DDA et ses zones d'ombres

DDA et ses zones d'ombres
PA / Getty Images L’application de la directive sur la distribution d’assurances (DDA)souffre de certaines difficultés d’interprétation.

Applicable depuis le 1er octobre 2018, la directive sur la distribution d’assurances (DDA) impose aux professionnels concernés d’agir de manière « honnête, impartiale et professionnelle », selon le code des assurances, mais surtout au mieux des intérêts du client. Dans ce cadre, ils doivent dorénavant justifier de 15 heures minimum de formation continue par an. Les textes sont clairs, mais les notions employées sont parfois sujettes à interprétation, ce qui, dans la mise en œuvre d’une réglementation, ne facilite pas la tâche des intermédiaires.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 novembre 2019

ÉDITION DU 22 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

DDA et ses zones d'ombres

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié