Être ou ne pas être du métier

Pour limiter son activité à l'opération financière de preneur de risques, l'assureur pourrait être tenté de faire traiter en externe la totalité de la chaîne de production.

Au-delà de la gestion de sinistres qui peut être plus ou moins sous-traitée, en particulier du fait des progrès des nouvelles technologies de l'information, d'autres activités d'une compagnie peuvent être « outsourcées ». Notamment, pour concevoir les produits, elles peuvent avoir recours aux services d'actuaires à qui elles commanderont des études et qui travailleront sur des données dont ils sont les seuls à disposer. Ils effectuent des simulations, comme le note Jean-Marc Chebat, directeur chez PriceWaterhouseCoorpers.

Border les clauses, cadrer les contentieux

Dans un autre domaine d'expertise, la rédaction du contrat peut être confiée à un cabinet d'avocats spécialisés. En la matière, la complexité des réglementations amènent par exemple les assureurs d'origine étrangère à sous-traiter l'établissement des conditions générales et particulières à des hommes de loi, indique Marie-Christine Peyroux associé, du cabinet d'avocats Lefèvre, Pelletier & associés. En outre, ces professionnels ont connaissance des litiges et contentieux existant dans la pratique. Cette expérience est utile plus particulièrement pour l'élaboration de garanties de responsabilité civile professionnelle des banques, des sociétés de Bourse ou des gestionnaires de patrimoine, ou spécifique telle celle des mandataires sociaux.

Les mêmes avocats seront ensuite désignés pour gérer les sinistres, les analyser et en tirer des conclusions sur l'avenir du contrat et des garanties. Leur mission peut s'étendre jusqu'à la gestion des provisions. Ainsi, le cabinet Lefèvre, Pelletier & associés pratique la gestion entièrement déléguée pour le compte de la coassurance de contrats souscrits par le Lloyd's de Londres.

Au-delà de la conception du produit et de la gestion des sinistres l'affectant, son lancement peut être délégué auprès d'un prestataire externe qui sera tenu à un résultat, comme le souligne André Villa, président d'Accenture Insurance Services. De la sorte, si le succès n'est pas au rendez-vous, l'assureur aura limité ses investissements.

Les hommes de l'art sont rares

Des experts comme ceux de chez Eurisk peuvent aider à la souscription des contrats dans des domaines pointus comme la construction d'ouvrages complexes. La visite du risque est effectuée par l'expert, qui réalise une analyse technique du dossier. L'assureur ne dispose pas en interne des compétences et d'équipes d'ingénieurs en mesure d'évaluer ces risques spécifiques. En RC des entreprises, les assureurs sont confrontés à la même situation lorsqu'il s'agit d'étudier l'organisation, la clientèle, le carnet de commandes de la société à assurer. Les spécialistes en question ne peuvent pas être recrutés par les sociétés d'assurances, et encore moins par celles qui se lancent dans le développement de cette branche. Elles ont besoin de l'expérience et des connaissances de ces « hommes de l'art ».

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance juridique.

SEM SIPEnR

26 juin

75 - SEM SIPENR

Prestation de services d'assurances.

CHI Emile Durkheim

26 juin

88 - EPINAL

Souscription de différents contrats d'assurance.

La Roche sur Yon Agglomération

26 juin

85 - LA ROCHE SUR YON AGGLOMERATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Être ou ne pas être du métier

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié