L'année de tous les sinistres

RENTABILITÉ 2003 a été l'« annus horribilis » de l'assurance habitation. Pourtant, les assureurs restent modérés dans leurs augmentations tarifaires.
Partager

Aucun doute, 2003 restera dans les annales de l'assurance habitation comme une année noire. Gel, grêle, orages, sécheresse, incendies et inondations se sont succédé, si bien que peu de régions ont échappé à la sinistralité. Le dérèglement climatique préoccupe énormément les assureurs, qui redoutent la généralisation des inondations à répétition du Sud-Est. Le ratio sinistres sur primes s'est dégradé pour atteindre 70 % en 2003, et certains assureurs présentent de pire taux encore : 91 % pour Aréas-CMA, 75,8 % pour Sogessur ou 73 % pour la Maaf. Un signe : nombreux sont ceux qui refusent de publier leurs chiffres. De son côté, le ratio combiné atteint 105 %. Conséquence inéluctable : l'augmentation des tarifs se poursuivra pour les clients en portefeuille. Pour les autres, la pilule sera plus facile à avaler, car tous les acteurs du marché, assureurs, bancassureurs ou mutuelles, pratiquent de belles promotions sur l'assurance habitation, notamment, pour les banquiers, lorsqu'elle est souscrite en même temps qu'un contrat auto ou qu'un prêt immobilier. Globalement, l'influence sur les ventes sera limitée.

Flambée des sinistres à prévoir

Toutefois, l'aggravation de la fréquence et de la gravité des sinistres conduit les assureurs à s'interroger sur la prévention. Notamment en ce qui concerne les incendies, en forte augmentation en 2003, comme en 2004. La Maaf, par exemple, étudie actuellement les causes et les circonstances précises des sinistres afin d'identifier les caractéristiques du risque. Son analyse montre que les incendies touchent plus souvent les vieilles maisons ou les habitations datant des années soixante et soixante-dix, que la présence d'un insert de cheminée est un élément favorisant les incendies et que certains défauts d'installation électrique ou l'utilisation de multiprises surchargées sont à l'origine de feux dévastateurs. La Maif a diffusé ainsi un cahier pratique dans « Maif infos », le journal des sociétaires, intitulé « L'incendie dans la maison, un risque majeur » pour alerter ses assurés. D'autres assureurs remettent même à leurs nouveaux clients des dépliants comportant des conseils de vigilance. Reste que le vieillissement du parc de logements en France fait inexorablement peser un risque croissant de sinistre.

Une seule solution, la résiliation ?

En ce qui concerne les catastrophes naturelles (les inondations sont les plus courantes), s'il n'est pas officiellement question de se retirer des zones sensibles, les politiques de sélection se font plus précises. Les collectivités territoriales, encore en phase de prise de conscience des risques, commencent à prendre des mesures : rehaussement des berges des rivières, alertes mieux organisées... Axa, dont la charge sinistres a augmenté de 15 % en 2003, a même décidé de peser de tout son poids pour les pousser à l'action : dans les zones à fort risque, l'assureur augmentera les primes si des mesures de prévention ne sont pas prises. La Macif est également active dans ce domaine, mais avec un état d'esprit différent : elle a financé des expertises permettant d'identifier les causes des inondations et formulant des recommandations, que certaines communes ont d'ailleurs suivies (lire l'« Argus » du 9 janvier 2004, p. 18). Mais elle reste une exception.

Si l'automne 2004, période critique pour les inondations, apporte son lot de catastrophes naturelles, parions que les assureurs feront alors montre de plus d'initiatives dans le sens de la fermeté.

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Groupe Colonna

Directeur général

Astrid Cambournac, SPVie 2022

Astrid Cambournac, SPVie 2022

SPVie

Secrétaire générale

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

La Mutuelle Générale

CONSULTANT TRANSFORMATION SENIOR -F/H- CDI

La Mutuelle Générale - 22/12/2022 - CDI - Paris - 13ème arrondissement

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS