La crise ? Une chance à saisir

Les courtiers normands affichent des progressions significatives de leurs résultats en 2008. Des performances auxquelles la crise économique n'est pas étrangère.

« Nous sommes un peu privilégiés par la conjoncture économique, parce que les citoyens comme les entreprises veulent être rassurés », résume Patrick Chevalier, directeur d'IPC courtage à Louvigny dans le Calvados. Pour ce nouveau venu dans notre classement, « l'assurance est un mal nécessaire, plus encore en période de crise. C'est profitable aux courtiers, s'ils sont disponibles et à l'écoute des besoins des clients. Dans ce cadre, la proximité devient un atout majeur face à la concurrence des acteurs purement Internet ou des bancassureurs qui répondent aux clients par plates-formes téléphoniques interposées ».

Un savant équilibre de portefeuille

Et les résultats sont là : un chiffre d'affaires en hausse de 2,59 % à 1,16 ME. Ancien agent AGF devenu courtier en 2006, Patrick Chevalier a su tisser sa toile dans la région en équilibrant son portefeuille entre villes et campagne, marchés des professionnels, des privés et des risques aggravés (30 % du chiffre d'affaires). L'ensemble est constitué de quatre agences dans le Calvados et l'Orne. Une répartition entre villes de bonne importance et petites bourgades qui fait ses preuves : « En ce moment, par exemple, le bâtiment a des difficultés dans les grandes villes, mais beaucoup moins en zone rurale. Mes implantations permettent d'équilibrer la situation. » Autre portefeuille bas-normand qui ne connaît pas la crise, le Comptoir régional d'assurances, à Caen, voit son chiffre d'affaires progresser de 4 %, à près de 1,37 ME.

Vent favorable et lancements en vue

En Haute-Normandie, le courtage n'est pas en reste. Ainsi SPB, au Havre en Seine-Maritime, dont le chiffre d'affaires s'envole de 108 %, à 117,7 ME. « Un résultat lié à la nouvelle réglementation sur l'intermédiation d'assurance et à l'intégration dans le chiffre d'affaires de SPB des commissions de certains distributeurs », modère la direction du groupe.

Autre cabinet havrais à avoir le vent en poupe, DTAMT-Dero assurances, dont le chiffre d'affaires 2008 atteint 3,12 ME, en hausse de 11,64 %. Un vent favorable qui devrait encore pousser le courtier en 2009 avec le renforcement de ses positions auprès des entreprises exportatrices et le lancement d'un nouveau produit sur le Net. Toujours au Havre, le cabinet Guian, spécialiste du transport, tient le cap avec une hausse de 0,7 %, pour un chiffre d'affaires 2008 de 6,618 ME.

Tenir la barre ou avoir une bonne branche

En transports, le cabinet rouennais Cap-Marine voit ses ventes bondir de 19,25 %, à 6,5 ME. Ce spécialiste des flottes mondiales de commerce n'a pas eu pour l'instant à supporter les effets de la crise. Toutefois, « la masse assurable devant inévitablement baisser », Cap-Marine table sur une chute de 10 % de l'activité en 2009. En revanche, son voisin rouennais Ofracar (lire l'encadré, à droite) reste résolument optimiste pour 2009.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

- Travaux de rénovation du salon du Centre Culturel Jean Ferrat

Ville de Ruelle sur Touvre

24 mai

16 - Ruelle-sur-Touvre

Rectorat-Nancy-Metz-Daf-2018-Assurances.

Rectorat de l'Académie de Nancy

24 mai

54 - NANCY

Marché de conseil et d'assistance financière pour la Communauté d'agglomération de ...

Communauté d'Agglomération de Cergy Pontoise

24 mai

95 - CERGY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La crise ? Une chance à saisir

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié