Les compagnies et mutuelles

Les assureurs ont appris des crises précédentes que le « stop and go » dans les recrutements n'est pas souhaitable. Et les salaires restent suffisamment stables pour éviter la « gueule de bois » quand elle prendra fin.

« Choisir de travailler dans une compagnie ou en cabinet de courtage, c'est une question de personnalité », estime Francine Aufray, de Kelly assurances. « Même si les cabinets de courtage paient le mieux et de loin, en raison je pense de l'investissement qu'il est demandé en temps, les candidats peuvent préférer la stabilité des horaires et choisissent les compagnies ou mutuelles ». Elle reconnaît par ailleurs que les salaires sont plus difficiles à négocier avec les mutuelles, dont les grilles sont fixées à l'avance.

Pour autant, les assureurs ne souhaitent pas renouveler les erreurs commises lors de précédentes crises : ils avaient alors baissé les salaires, sûrs de faire face. « Mais quand l'économie est allée mieux, ils se sont retrouvés dans des situations ingérables : les tout nouveaux embauchés étaient plus chers que ceux qui venaient de l'être quelques mois plus tôt pendant la crise », confirme Jean-Luc Vicherat de l'Apesa.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 septembre 2021

ÉDITION DU 24 septembre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

CHARGÉ D’ÉTUDES ACTUARIELLES INVENTAIRE EPARGNE H/F

Postuler

Natixis Assurances

RESPONSABLE TECHNIQUE INDEMNISATION H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrat d'assurances statutaires

Centre de Gestion de la Fonction Publique

24 septembre

66 - Perpignan

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les compagnies et mutuelles

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié