Les Latins préfèrent leur assureur

Atypiques parmi les autres Européens, les Français estiment que leurs relations avec leur assureur se sont améliorées.

Quelles sont les relations de nos voisins européens avec leurs propres assureurs et leurs propres banquiers ? Là encore, la conjoncture doit servir de grille de lecture de cette étude réalisée dans l'Hexagone, mais également en Allemagne, en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni.

Encore une exception française

Si, en moyenne sur l'ensemble des cinq pays étudiés, 74 % des clients considèrent que leurs relations avec leurs banques ou leurs assureurs sont restées stables, elles se sont néanmoins détériorées au Royaume-Uni et en Espagne pour respectivement 22 % et 20 % d'entre eux. Atypiques dans ce paysage européen, les Français sont les seuls à affirmer, pour 14 % d'entre eux, que leurs relations se sont améliorées, soit 2 points de plus que ceux jugeant leurs relations détériorées. « La recherche de proximité et de conseil est en France tellement martelée dans l'opinion publique que les banques comme l'assurance s'en sortent bien, analyse Frédéric Albert. En Espagne et au Royaume-Uni, l'impact de la crise financière a été beaucoup plus violent, en raison de l'importance des crédits immobiliers dans la péninsule ibérique et de la place du secteur financier outre-Manche. »

Est-ce une simple et logique relation de cause à effet, toujours est-il que ce sont encore les Français qui attribuent la meilleure note d'image globale à leurs assureurs et à leurs banquiers avec une moyenne de 6,9, tirée par celle des assureurs, à 7,1. Les Allemands suivent avec un 6,4 qui se révèle pour sa part en faveur des banquiers, tandis que les Britanniques, les Espagnols et les Italiens sont tous en dessous de la moyenne européenne de 6,1 avec des notes faibles de 5,8 pour les deux premiers et de 5,6 dans la Botte. Une constante cependant : dans les pays latins, on préfère son assureur et dans les pays anglo-saxons son banquier.

Pour la retraite : peut mieux faire

À travers ce benchmark européen, le baromètre a également cherché à savoir si, en matière de retraite, les assureurs et les banquiers proposaient des produits adaptés à leur clientèle. Hormis en Allemagne, où les assureurs obtiennent 6/10 avec seulement 45 % de notes inférieures à 5, le consensus est total et sans grande distinction entre assureurs et banquiers :« Les produits proposés sont moyennement adaptés aux besoins. »

Néanmoins, ce focus sur les produits retraite révèle un vrai potentiel de marché et une forte appétence des Français à bien préparer cette période de leur vie. Parmi les cinq pays étudiés, seuls les Allemands déclarent disposer d'une offre adaptée.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 septembre 2021

ÉDITION DU 17 septembre 2021 Je consulte

Emploi

Institution de Prévoyance Caisse de Retraite supplémentaire

JURISTE CONFIRMÉ EN ASSURANCES h/f

Postuler

Institution de Prévoyance Caisse de Retraite supplémentaire

RESPONSABLE AUDIT INTERNE h/f

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Désignation d'un Commissaire aux comptes 2022-2027

Nantes Métropole Habitat, OPH de la Métropole Nantaise

17 septembre

44 - NANTES METROPOLE HABITAT

Prestation de DPO (Data Privacy Officer) externalisée.

Agence Nationale des Fréquences

17 septembre

94 - ANFR

Marché d'assurances.

Ville de Plombières les Bains

17 septembre

88 - PLOMBIERES LES BAINS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les Latins préfèrent leur assureur

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié