Les mutuelles de la fonction publique entrent dans la danse des regroupements

STRATÉGIE L'année 2005 est marquée par des regroupements d'envergure de mutuelles de la fonction publique, avec, notamment, la naissance de Mutaris (MG-MNT), le premier groupement mutualiste.

Alors que les fusions entre mutuelles se sont accordé une pause cette année, le mouvement de concentration du secteur mutualiste s'est poursuivi du côté des groupements. Et, fait nouveau, les mutuelles de la fonction publique sont entrées dans la danse. Jusqu'alors, ces dernières, souvent de grande taille et positionnées sur une clientèle auprès de laquelle elles sont parfaitement légitimes, étaient restées à l'écart de ce phénomène, dûment expérimenté par leurs consoeurs interprofessionnelles, à l'exception de la constitution de l'Union Groupe Initiatives Mutuelles (Ugim) en 2002. Mais, la concurrence s'intensifiant, le mouvement se généralise cette année, avec l'annonce, coup sur coup, du regroupement de MG et MNT, de MGET avec MGPAT, et de l'association de trois mutuelles militaires. Et l'Ugim, de son côté, s'est renforcée avec l'arrivée de trois autres mutuelles. La Mutuelle civile de la défense (MCDéf), la Mutuelle centrale de Finances et la Mutuelle générale des Affaires sociales (MGAS) sont venues rejoindre, le 1er juillet 2005, les quatre mutuelles fondatrices du groupement.

Piloter en commun et créer des synergies

Des discussions avec d'autres mutuelles sont relativement avancées. « Nous visons deux millions de personnes protégées, explique Jean-Luc Nodenot, président de l'Ugim. D'autres mutuelles de la fonction publique régalienne sont sur le point de nous rejoindre. Mais nous discutons également avec des mutuelles professionnelles, dont le métier est très proche du nôtre ». En parallèle, le groupement fait cette année un pas de géant au niveau de la mise en commun des moyens. Ainsi, un GIE a été créé pour loger les activités de services de l'union au profit des mutuelles adhérentes. Les moyens informatiques et de communication ont été mis en commun. Un dispositif de réassurance entre les quatre mutuelles fondatrices a été mis en place. Une direction santé commune a été créée. Enfin, une nouvelle offre commune, comprenant trois choix de garantie, ainsi que l'accès à une plate-forme santé (Mutsanté) et à des prestations d'assistance (Ima), a été mise en place. Les mutuelles qui viennent d'entrer dans le groupement vont également proposer cette offre (lire l'encadré p. 37). L'année 2005 est surtout marquée par la naissance du numéro un des groupements mutualistes, Mutaris, fruit du partenariat entre MG et MNT. Les deux partenaires ont constitué en mars dernier une union de groupe mutualiste (UGM), qui publiera des comptes combinés dès l'exercice 2005 et auquel la GMF participe en tant que « membre partenaire ».

La décision de constituer Mutaris est motivée par une volonté politique de piloter en commun des moyens techniques et de développement permettant d'améliorer l'efficacité de l'ensemble. « Les finances, les ressources humaines, le technique, la réassurance, les systèmes d'information sont mis en commun, avec de fortes synergies opérationnelles », explique Patrick Sagon, président de Mutaris. Enfin, l'UGM se dotera en 2006 de deux entités communes, une structure de réassurance (qui va réassurer 20 % des cotisations santé des deux partenaires) et un GIE informatique, opérationnel dès le 1er janvier prochain. Les deux partenaires vont également harmoniser leurs politiques en matière de marketing opérationnel, chaque mutuelle conservant toutefois sa souveraineté pour définir les garanties et la tarification. Elles ont également chacune un objectif propre fort pour 2006. Pour la MNT, il s'agit de rassembler les fonctionnaires territoriaux, et pour la MG, de se développer en direction de l'entreprise. Ainsi, le partenariat MG-Mip sur les collectives n'est nullement remis en cause par la constitution de Mutaris, et les deux mutuelles ont des projets en commun, notamment en direction des PME.

Autre grand regroupement du côté de la fonction publique territoriale, celui de la Mutuelle générale de l'Équipement et des Territoires (MGET) avec la Mutuelle générale des préfectures et de l'administration territoriale (MGPAT), qui ont signé un pacte auquel se sont associés la Smar (agriculteurs) et la Mutuelle Nature et Forêt. Outre une volonté politique de coopération forte, la mise en commun des moyens figure également au menu du groupement, avec, notamment, la convergence des systèmes d'information. La structure de leurs contrats santé devrait peu à peu converger. Les deux associées veulent également se développer dans les contrats de groupe et répondre ensemble aux appels d'offres des collectivités locales (en prévoyance et en santé). Enfin, la MGET et la MGPAT ont décidé de coordonner leurs réseaux de vente.

Les militaires font front commun et les interprofessionnelles occupent le terrain

Les mutuelles de militaires ne sont pas en reste. La Mutuelle nationale militaire (MNM), la Mutuelle de l'armée de l'air (MAA) et la mutuelle de la gendarmerie (CNG) ont conclu en avril un pacte d'association mutualiste, peu opérationnel dans sa première phase. « Le contenu du pacte s'appuie sur les principes de conservation de l'identité de chaque mutuelle, le respect du principe d'équité et de parité, ainsi que de l'engagement dans la durée. Ces principes permettront, autour des notions d'harmonisation, de coordination et de mutualisation, de déterminer, selon les volontés des intervenants, les structures communes et celles qui restent propres », indique un communiqué.

Côté mutualité interprofessionnelle, la principale opération conclue en 2005 est la fusion (qui interviendra au 1er janvier prochain) de l'union mutualiste du groupe Apri, Uni Mutualité, avec le groupement Radiance. L'institution de prévoyance avait de longue date un pied dans la mutualité avec Smapri et Uni Mutualité, rejoints récemment par Toulouse Mutualité et la Mutuelle des Flandres et du Littoral. Le mariage avec Radiance va permettre à son pôle mutualiste de doubler de taille. Le nouvel ensemble pèsera 320 ME en prévoyance et santé, assurera la protection de 700 000 personnes et disposera d'un réseau de cinquante agences. La marque Radiance, déjà bien identifiée, sera déployée dans l'ensemble des mutuelles de la nouvelle union. Il en sera de même pour Cosaé, la gamme santé développée par Radiance. Enfin, le chantier de la convergence informatique devrait être lancé très prochainement.

La course à la taille critique continue et de grands réseaux nationaux apparaissent

Les autres groupements interprofessionnels déjà constitués se renforcent. Ainsi, AG2R a pour ambition d'accroître son activité mutualiste et de créer un véritable pôle en son sein. À cet effet, une direction chargée de développer ces activités vient d'être constituée. Elle aura notamment pour mission de procéder au regroupement d'AGMut avec le pôle mutualiste de Prémalliance, consécutivement au rapprochement des deux groupes paritaires.

Dans le sud de la France, le réseau Santévie est totalement opérationnel depuis le 1er juillet dernier, date à laquelle l'ensemble des moyens matériels, techniques et humains a effectivement été transféré dans un GIE avec conseil de surveillance et directoire. « Le transfert des 410 collaborateurs a permis d'avancer rapidement sur l'harmonisation de bon nombre d'outils et de procédures, tant en matière comptable, financière, commerciale que de ressources humaines », indique le groupement.

Et en région Rhône-Alpes, le groupement Adréa ne cesse de grandir. Il vient d'être rejoint dans le Doubs par la mutuelle Prisma, et il s'approche des 800 000 personnes protégées. « Nous avons désormais une taille significative », se réjouit Jean-Pierre Gallet, DG du groupement. Mais pas suffisamment pour répondre aux appels d'offres des grandes entreprises. Aussi, Adréa a-t-il noué des contacts avec les autres grands groupements interprofessionnels déjà constitués, afin de développer les synergies sur cette cible. La constitution d'un grand réseau de mutuelles interprofessionnelles d'envergure nationale est en marche.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 janvier 2021

ÉDITION DU 22 janvier 2021 Je consulte

Emploi

Aubéane Mutuelle de France

Responsable Contrôle Interne, Gestion des Risques et Conformité (H/F)

Postuler

SOLUSEARCH.

Animateur commercial H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription d'un contrat d'assurance Dommages Ouvrages pour la construction du par...

Agglomération de Bergerac

22 janvier

24 - CA BERGERACOISE

Prestations d'assurance responsabilité civile et dommage aux biens

SPL Grand Paris Seine et Oise Immobilier d'Entreprises

22 janvier

78 - BUCHELAY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les mutuelles de la fonction publique entrent dans la danse des regroupements

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié