[DOSSIER] Tarifs 2015 - Auto/MRH : des hausses, toujours des hausses !

Tarifs 2015 - Auto/MRH : des hausses, toujours des hausses !

Tarifs 2015 - Auto/MRH : des hausses, toujours des hausses !

Les années se suivent et se ressemblent. Du moins au plan tarifaire. A l’instar de 2014, les primes d’assurance auto devraient afficher une croissance modérée dans une fourchette comprise entre 0 et 2,6% au 1er janvier 2015. La hausse sera, en revanche, plus prononcée s’agissant de l’assurance habitation, dont les progressions varieront de l’ordre de 2,5% à 5%. Voilà pour la moyenne. Car il n’est pas exclu que certaines compagnies affûtent leur stratégie de fidélisation d’une partie de leur clientèle («les bons risques») en procédant à des baisses tarifaires. Ainsi, 33% des clients de Thélem Assurances en bénéficieront pour 2015, tandis que «des majorations spécifiques pourront s’ajouter selon la qualité du risque», indique l’assureur.

Auto : inflation du coût des sinistres corporels

En assurance auto, les hausses modérées reflètent la sinistralité observée sur 2014.  Les vols de voitures ont diminué à 9 000 par mois en France sur les dix premiers mois de 2014 contre 9 300 sur la même période de 2013 et près de 10 600 en 2009. Cette bonne nouvelle masque toutefois deux autres tendances inflationnistes.

D’une part, l’augmentation du coût et de la fréquence des sinistres corporels (accidents avec blessés ou décès). En cause : la baisse du prix des carburants associée à une recrudescence de comportements dangereux au volant. Pour preuve : sur les dix premiers mois de l’année, la Sécurité routière a comptabilisé 2 815 tués, en hausse de 4,1%. S’ajoute à cela la décision des cours d’appel d’harmoniser par le haut leur référentiel indemnitaire pour les blessés de la route.

D'autre part, la multiplication d’événements climatiques de type orages de grêles, en particulier lors du week-end de la Pentecôte. .

D’autres acteurs, en particulier les mutuelles sans intermédiaires (MSI) Maif, Matmut, Maaf – ont, en revanche, privilégié une stratégie de conquête commerciale et de fidélisation de leur portefeuille en annonçant successivement des gels tarifaires. Difficile de ne pas voir dans ces arbitrages la volonté de concurrencer les bancassureurs, les plus pourvoyeurs d’affaires nouvelles, mais aussi d’anticiper l’entrée en vigueur de la résiliation infra-annuelle, mesure phare de la loi Hamon (loi consommation).

Habitation : les mini cat’ nat’ plombent les résultats techniques

Sans conteste, la multiplication des événements climatiques entre juin et novembre 2014 continue de peser sur les équilibres techniques des assureurs. Au global, à mi-novembre, la facture des intempéries atteint un peu plus de 1,6 Md€ pour l’ensemble du secteur, sans compter les épisodes cévenols observés ces derniers jours. Soit, un montant supérieur à celui de 2013, de l’ordre d’1,5 Md€.

De quoi rendre totalement inaperçu la baisse des cambriolages de résidences principales de 4,3% en un an, une première depuis six ans, selon les déclarations du Premier ministre, Manuel Valls.

Enfin, la baisse des rendements financiers, du fait d’un environnement structurel de taux d’intérêt bas, devrait aggraver les déséquilibres techniques, aussi bien en auto qu’en habitation.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 21 février 2020

ÉDITION DU 21 février 2020 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d assurances de l établissement public Campus Condorcet.

Campus Condorcet

23 février

93 - CAMPUS CONDORCET

Marché de service relatif à une prestation d'assurance des risques statutaires pour...

Centre Départemental de Gestion de la Fonction Publique Territoriale

23 février

43 - ESPALY ST MARCEL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Tarifs 2015 - Auto/MRH : des hausses, toujours des hausses !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié