15, noir et manque

Aïe ! À en croire les traditionnelles tendances et prévisions avancées en ce début d'année, 2015 pourrait bien conforter la fameuse théorie selon laquelle chaque siècle change profondément lorsqu'arrive sa quinzième année. Il suffit d'égrainer Azincourt (1415),

À la noirceur des grandes tendances mondiales s'ajoute l'horreur de l'attentat contre Charlie Hebdo. Un seul voeu : qu'à partir d'aujourd'hui, 2015 prenne une autre couleur.

Marignan (1515), la mort de Louis XIV (1715) ou encore Waterloo (1815) pour installer un principe de « loi des séries » complété par le début de la Grande Guerre. D'autres historiens, plus optimistes, tel Georges Duby, constatent ces faits comme les déclencheurs de mouvements majeurs : la Renaissance en 1515, le siècle des Lumières en 1715 et le Romantisme en 1815.

Malheureusement, en ce début d'année 2015, seules brillent les flammes des bougies allumées en mémoire des victimes de l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo, dont l'horreur s'ajoute aux prévisions publiées, par exemple, par le World Economic Forum. Ainsi, en préambule à la quarante-cinquième édition du forum économique de Davos, qui se tiendra à partir du 21 janvier, les grandes tendances mondiales ont été identifiées sur la base de sondages réalisés auprès des experts internationaux du Global Agenda Council. Elles confortent en partie celles de l'an dernier, et en particulier la montée de la pauvreté renforcée par « la hausse du chômage », « l'incapacité des dirigeants à faire face aux défis majeurs pour la planète », « les recrudescences des nationalismes en Europe », ou encore « l'affaiblissement de la démocratie représentative causé par la déception des individus envers leurs dirigeants ». Plus légers, le Nesta de Londres et Frost and Sullivan pointent comme tendance majeure l'Internet des objets et le digital, ouvrant l'ère « des consommateurs hyperconnectés et hyperinformés », mais aussi « le pic de la monnaie fiduciaire progressivement remplacée par des paiements virtuels », ou encore « l'émergence de partis politiques sur Internet capables de réunir des millions d'individus au mépris des partis traditionnels ».

L'année 2015 se présente également comme une charnière pour le secteur de l'assurance : elle est la dernière sous Solvabilité 1, la dernière échappant à la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés, la première à se confronter à la résiliation infra-annuelle, même si les vrais effets ne s'en feront ressentir que l'an prochain. Elle pourrait également marquer l'histoire du secteur en s'inscrivant comme l'année des grands regroupements dans le monde mutualiste et paritaire, comme l'année du rassemblement des forces représentatives (FFSA + Gema ?) et, sans aucun doute, comme l'année du virage digital et de la prise de conscience des enjeux climatiques, avec en ligne de mire la COP 21 (30 novembre au 11 décembre) à Paris.

Quoi que cette année nous réserve et si je ne peux formuler qu'un seul voeu, c'est qu'à partir d'aujourd'hui, le noir manque au 15...

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 25 octobre 2019

ÉDITION DU 25 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de prestations d'assurance pour la complémentaire santé.

Société aéroportuaire Guadeloupe Pôle Caraibes

23 octobre

971 - LES ABYMES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

15, noir et manque

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié