Anti-jeu

Anti-jeu
© Bernard Martinez

La politique conventionnelle est une négociation entre les caisses maladie et les syndicats médicaux, mais, à la fin, c'est toujours l'État qui décide. Le fonctionnement de l'assurance maladie fait plus que jamais penser à la célèbre maxime du footballeur anglais, Gary Lineker : « Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, mais, à la fin, c'est toujours l'Allemagne qui gagne. » Le 16 avril dernier, le président de la République a tué le match. Lors d'une visite dans la banlieue parisienne, il a annoncé que le tarif de la consultation des médecins généralistes passerait de 22 à 23 € à la fin de l'année. Fin de la partie, qui durait depuis de très nombreux mois.

Les médecins pouvaient légitimement faire valoir le blocage de leurs honoraires depuis cinq ans. Mais Nicolas Sarkozy a pris à contre-pied tous ceux qui voyaient dans cette nécessaire revalorisation l'occasion de faire évoluer une profession, qui en reste trop souvent à la Charte de la médecine libérale... de 1927. La ministre de la Santé, la première, assurait depuis des mois que le passage à 23 € ne saurait être accordé sans contrepartie, notamment en matière d'installation, et le président de la Caisse nationale d'assurance maladie espérait, sans vraiment y croire, que ce coup de pouce financier serait l'occasion de sortir de l'exclusivité du paiement à l'acte.

La balle n'est pas complètement perdue. Le président de la République a également chargé Élisabeth Hubert d'une « grande concertation » sur la médecine de proximité. À peine revêtue de son nouveau maillot, l'ex-ministre de la Santé d'Alain Juppé a précisé que le coeur des discussions porterait sur... le mode de rémunération des médecins.

À l'occasion d'une prochaine revalorisation alors... À moins que les préconisations de cette énième concertation finissent, comme les autres, au fond d'un tiroir. Bref, les règles du jeu deviennent tellement illisibles et incohérentes que l'on peut se demander si les assureurs complémentaires santé ont vraiment intérêt à jouer des coudes pour être présents sur la feuille de match. À la fin, c'est toujours... l'État qui gagnera.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations juridiques

Nantes Métropole Habitat, OPH de la Métropole Nantaise

20 octobre

44 - NANTES METROPOLE HABITAT

Fourniture et livraison de chèques ou cartes cadeaux

Cercle de la Base de Défense de Toulon BCRM

20 octobre

83 - Toulon

Maintenance et entretien des équipements de la ville

Ville de St André Lez Lille

20 octobre

59 - St André Lez Lille

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Anti-jeu

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié