Atout prix

Les prévisions exposées lors des quelques rares débats préalables à la loi Hamon sur la consommation étaient formelles : les prix commenceront par baisser... avant de grimper à nouveau.

Cette fin d'été permet de vérifier ce postulat... du moins sa première partie. En effet, les conséquences de la résiliation à tout moment du contrat d'assurance en auto comme en MRH après un an de détention serait donc là, avant même le vote définitif de la loi (encore au Sénat avec un examen en séance publique le 10 septembre).

Deux mutuelles d'assurances, la Maaf et la Maif, rentrent dans la danse en fanfare annonçant, à grand renfort de communication, remises et promesses de hausse de « 0% » en 2014.

C'est en effet ainsi que le comparateur Assurland.com décrypte les résultats de son indicateur IPAP (Indice des prix des assurances de particulier) publié début septembre. Il annonce un ralentissement notable des prix des assurances auto et habitation, avec respectivement une hausse de +1,5% et +2,9% sur les deux derniers mois (contre, par exemple +2 à +3% en début d'année). Mieux, au petit exercice des prévisions, 2014 devrait apporter la stabilité en auto et une hausse en lien avec l'inflation en MRH. Un autre comparateur, Hyperassur.com, publie au même moment une étude réalisée auprès des internautes ayant comparé les prix des assurances auto. Si l'objectif de celle-ci n'est pas de mesurer l'évolution des tarifs, elle souligne néanmoins à quel point les sondés (49% d'entre eux) s'attendent à voir l'addition baisser. Parallèlement, deux mutuelles d'assurances, la Maaf et la Maif, rentrent dans la danse en fanfare annonçant, à grand renfort de communication, remises et promesses de hausse de « 0% » en 2014.

La guerre des tarifs est donc lancée et l'atout prix dégainé, le consommateur ne se doutant pas que derrière cette valeur faciale se jouera le véritable enjeu des prochains mois : la sélection du portefeuille et l'évacuation des « mauvais risques » vers d'autres acteurs, voire produits... dont la valeur faciale ne cessera elle d'augmenter, conformément aux caractères immuables des règles actuarielles ! Une certitude, ce climat devrait éviter que les prix de l'assurance soient épinglés par l'Insee en 2013 comme la plus forte augmentation tous secteurs de consommation confondus (+9,5% en 2012).

Quant au consommateur, qui consacre en moyenne 2,1% de son budget à ce poste de dépense, il peut désormais prendre son destin en main et établir son propre indice des prix personnalisés grâce à un simulateur disponible sur le site de l'Insee. Il lui suffit de déplacer le curseur de l'assurance pour mesurer l'impact d'une hausse ou d'une baisse des prix !

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de services d'assurances

Ville de Solliès Toucas

14 octobre

83 - Solliès-Toucas

Passation d'un marché d assurance protection sociale des sapeurs pompiers volontair...

SDIS de la Meurthe et Moselle Sce Départ. d'Incendie et de Secours

13 octobre

54 - ESSEY LES NANCY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Atout prix

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié