Bon tempo

Bon tempo
Laetitia Duarte Olivier Baccuzat Rédacteur en chef olivier.baccuzat@infopro-digital.com

L’arrivée de la start-up Alan sur le marché de la complémentaire santé fut, en France, l’un des événements des dix-huit derniers mois. Ce fut en effet la première société d’assurance indépendante à voir le jour depuis trente ans ! Les premiers résultats chiffrés de cette aventure seront particulièrement scrutés : cela permettra de juger de la pertinence de ce nouveau venu. Mais indéniablement, celui-ci a fait souffler un vent de fraîcheur sur le marché. Au registre disruption du secteur, on ne peut pas encore préjuger de ce qui se passera d’ici la fin de cette année, mais on retiendra sans doute, parmi les faits marquants de 2018, qu’un acteur de la blockchain, technologie permettant – pour la faire simple – de transmettre et de stocker des données de manière sécurisée, sera entré de plain-pied dans le monde de l’assurance.

Rendons à César ce qui appartient à César. Ce sont nos confrères britanniques de l’Insurance Post (mensuel qui, comme L’Argus de l’assurance, appartient au groupe Infopro Digital), qui ont révélé l’information le 9 mars. Lancé en octobre 2016 par trois assureurs européens – Aegon, Allianz et Zurich Insurance – et deux réassureurs – Munich Re et Swiss Re – le consortium B3i (pour Blockchain Insurance Industry Initiative) avait pour mission première d’identifier et de tester le potentiel de la blockchain. Les cinq membres fondateurs, rejoints entretemps par dix autres acteurs dont Scor, Generali ou XL Catlin (désormais dans le giron d’Axa), ont décidé de changer de braquet et de faire de B3i une société à part entière qui, via sa plateforme, sera bientôt à même de développer des smart contrats pour la réassurance des dommages aux biens et responsabilité. Bref, cette entité n’est plus une boîte à idées ni une boîte à outils. Mais une boîte tout court. Avec du business à la clé.

Je le concède, pour beaucoup, la blockchain, cela reste encore largement de la science-fiction. Et de prime abord, le lien entre le petit poucet Alan, assureur santé et prévoyance 100 % en ligne, et la grosse machine B3i, fruit de la collaboration de mastodontes de l’assurance et de la réassurance, est tout sauf évident. Sauf que ces deux exemples, que tout oppose en apparence, nous disent la même chose : qu’il s’agisse de blockchain, d’intelligence artificielle, de big data ou de nouvelles technologies de l’information (NTIC), le champ des possibles s’élargit au fur et à mesure que les progrès du high-tech repoussent les limites et obligent, que l’on soit petit ou gros, à une certaine course contre la montre. Objectif ? Être dans le bon wagon, ne pas être pris de court ni être devancé par un autre. Sans verser dans la précipitation, on perçoit bien qu’il est crucial d’être dans le (bon) tempo, de faire preuve de réactivité (et d’agilité, même si ce terme est largement dévoyé aujourd’hui) au risque d’être pris de vitesse.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances du BTP CFA Auvergne - Rhône-Alpes.

Association BTP CFA Auvergne Rhône-Alpes

17 octobre

69 - BTP CFA AUVERGNE RHONE ALPES

Prestations de services d'assurances.

EPIC de Bagnoles de l'Orne Tourisme

17 octobre

61 - BAGNOLES DE L'ORNE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Bon tempo

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié