Ce n'est pas moi qui l'ai dit...

« Ce qui est chimérique aujourd'hui, c'est de croire que la crise est une parenthèse, et que tout va pouvoir recommencer comme avant... Il faut tout revoir... J'espère que de cette crise puisse surgir un ordre international qui récompense la production, et non la spéculation, qui respecte les standards internationaux viables, qui fasse du commerce un instrument de développement. » Ce n'est pas moi qui l'ai dit... C'est Nicolas Sarkozy lui-même, qui s'adressait aux 183 membres de l'Organisation internationale du travail réunis pour un mini-sommet sur la crise de l'emploi...

Et quand il précise ce « tout » qu'il faut, selon lui, revoir, le président est catégorique : « On ne réglera rien si on ne règle pas d'abord la question du capitalisme financier qui impose à l'économie et à la société son propre système et ses propres normes. » Le propos est clair : l'économie et le politique doivent reprendre la main sur le financier.

Comment cette révolution pourrait-elle s'opérer, alors que, déjà, cette activité spéculatrice dénoncée dans ses propos se rallume dès la première annonce d'embellie sur les Bourses ? Et selon quelles « normes » faudrait-il les réguler ?

Que penser, par ailleurs, d'une éventuelle vertu de l'économie « réelle » lorsqu'un grand groupe comme British Airways invite ses employés à travailler gratuitement une semaine à un mois afin d'« aider leur entreprise à survivre » ?

Que penser encore des discours contradictoires qui renvoient dos à dos Pascal Lamy, président de l'Organisation mondiale du commerce, et Dominique Strauss-Kahn, le patron du Fonds monétaire internationaI ? Le premier ne voyant aucune perspective de sortie de crise, alors que le second soutient qu'elle se dessine.

De ces réflexions naissent davantage de nouvelles questions que de solutions. Ainsi, quelles seront les limites considérées comme « spéculatives » ? Que sera, dans ce cadre, la nouvelle donne prudentielle ? Comment inciter les compagnies d'assurances à investir dans les PME sans en espérer une rémunération à la hauteur de la prise de risque ? Et j'en passe...

Le Magazine

ÉDITION DU 29 mai 2020

ÉDITION DU 29 mai 2020 Je consulte

Emploi

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Ce n'est pas moi qui l'ai dit...

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié