Chronique d'une hausse annoncée

En 2012, le ratio combiné de l'assurance auto s'établissait à 102 et grimpait à 106 pour la MRH. Un premier indice qui pouvait laisser supposer, dès le début de l'année 2013, qu'une baisse des tarifs n'allait pas forcément de soi. Bien sûr, les débats autour de la loi « Hamon » et de sa résiliation infra-annuelle avaient alimenté les discussions politico-médiatiques et donné un espoir aux Français de voir leurs primes d'assurance baisser, mais c'était sans compter sur des données techniques ignorées ou incomprises par ceux qui préfèrent entonner le refrain démagogique du « gain du pouvoir d'achat ».

Faute de pédagogie suffisante, ces tarifs 2014 vont sans doute déclencher la grogne des assurés, alors même que le climat social se tend.

Aujourd'hui, le principe de réalité reprend le dessus et l'heure du bilan a sonné : les tarifs auto et MRH seront à la hausse en 2014. Certes, dès le mois de mai, la Maif annonçait le gel des tarifs auto pour ses trois millions de sociétaires en 2014. Elle était suivie, trois mois plus tard, par la Maaf qui, grâce à son « power », promettait remises et croissance zéro en assurance auto. Mais ces deux cas, auxquels il convient d'ajouter BPCE assurances, restent exceptionnels et liés à des stratégies internes, puisque la tendance s'affiche plutôt autour d'une hausse de 2%, avec même une pointe à 2,8% chez Axa. « Mais pourquoi une telle hausse, alors que le nombre de morts sur les routes baisse ? », lance Monsieur Tout-le-monde. Tout simplement parce que les coûts des dommages corporels ont progressé de 24%, que depuis le 1er janvier 2013, la prise en charge de la valorisation des rentes appartient aux assureurs et non plus au FGAO, ou encore en raison d'une tendance à la hausse tenace des bris de glace (+ 7%).

Côté MRH, le tableau est tout aussi morose et la liste des facteurs haussiers imparable : fréquence des incendies (+ 23%), multiplication des événements climatiques, TVA sur les travaux de remise en état des bâtiments qui va passer de à 7% à 10% le 1er janvier 2014... sans parler des cambriolages, que les chiffres de l'Observatoire national de la délinquance publiés le 29 novembreannoncent en progression de 9,8% sur une année glissante (1) ! Ainsi, une fois encore, les hausses de tarifs oscillant entre 2,5 et 5%, selon les assureurs, ne permettront pas d'améliorer un ratio combiné structurellement déficitaire.

Reste que faute de pédagogie suffisante, ces tarifs 2014 vont sans doute déclencher la grogne des assurés, alors même que le climat social se tend, comme le souligne un sondage Ifop (2) pour Ouest France, qui révèle que 76% des Français s'attendent à une explosion sociale au cours des prochains mois !

1. Novembre 2012 à octobre 2013.
2. Réalisé entre le 22 et le 27 novembre.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 30 septembre 2022

ÉDITION DU 30 septembre 2022 Je consulte

Emploi

STELLIANT

EXPERT SINISTRE MATERIEL FERROVIAIRE H/F

Postuler

STELLIANT

Expert Matériel Bris de machine - IDF - H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations d'assurance dommage-ouvrage

Ville de Bobigny

28 septembre

93 - Bobigny

PRESTATIONS D'ASSISTANCE ET CONSEIL RELATIF A LA SOUSCRIPTION DE POLICES D'ASSURANC...

Conseil Départemental du Val de Marne

28 septembre

94 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

FOURNITURE DE TITRES RESTAURANT DEMATERIALISES (CARTES) POUR LES AGENTS DE LA COMMU...

Ville de Viry Châtillon

28 septembre

91 - VIRY CHATILLON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Chronique d'une hausse annoncée

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié