Courant alternatif

Courant alternatif
Laetitia Duarte Olivier Baccuzat Rédacteur en chef olivier.baccuzat@infopro-digital.com

Dans les années 1990, on a parlé d’opérateurs alternatifs dans le secteur de la téléphonie au moment où le monopole de France Télécom a été battu en brèche au profit de nouveaux arrivants qui s’appelaient alors Cégetel ou Bouygues. Une décennie plus tard, ce terme fut à nouveau employé pour décrire ces fournisseurs d’électricité ou de gaz qui furent autorisés, à la faveur de l’ouverture à la concurrence et de la fin des tarifs réglementés, à exercer sur le marché de l’énergie jusqu’ici réservé à EDF et GDF.

Et voilà que le mot « alternatif » est à nouveau utilisé, ici ou là, à l’occasion de l’entrée d’un nouvel acteur sur le marché de l’assurance de prêt immobilier. En l’occurrence, le groupe Casino qui, via sa filiale bancaire et son enseigne de distribution en ligne Cdiscount, s’est associé avec un courtier grossiste et un groupe de protection sociale afin de proposer une offre en emprunteur.

On ne peut contester l’emploi de l’adjectif alternatif, puisqu'au sens propre du terme, cet acteur a bien lancé une solution alternative aux nombreuses autres existantes sur le marché. De plus, même si sa filiale bancaire commercialise depuis quelque temps déjà divers produits d’assurance – tout comme les autres grandes enseignes de la distribution – le qualificatif alternatif n’est pas usurpé, Casino n’étant pas franchement un acteur « traditionnel » du secteur. Il n’est en effet issu ni du monde des assureurs ni de celui de la banque de détail. Sur le marché de l’assurance emprunteur, les premiers, d’une certaine manière, peuvent d’ailleurs être eux aussi considérés comme des « alternatifs » aux seconds, ultra-dominants sur le segment de l’assurance de prêt immobilier que le législateur a souhaité, comme chacun sait, ouvrir davantage à la concurrence.

Prenons garde, cependant, à ne pas user et abuser du terme alternatif, qui est un miroir aux alouettes. Car à force d’être utilisé à toutes les sauces, notamment par les communicants, il en devient connoté positivement dans l’inconscient collectif. Ainsi, tandis que l’ « alternatif » est censé incarner un espoir ou une nouveauté, bref l’avenir, le terme d’« historique », lui, symbolise le passé, une certaine ringardise, et est volontiers appliqué à des acteurs politiques ou économiques ne voulant rien d’autre que défendre leur pré carré et qui s’opposeraient à toute forme de changement.

Cette vision d’une supposée bataille des modernes contre les anciens est évidemment un peu courte. Si on reprend l’exemple des télécoms et de l’énergie, l’expérience montre que les choses sont bien moins simples que ce que l’on veut bien nous faire croire dans de belles campagnes de publicité. Bien sûr que de nouveaux entrants ont réussi à faire leur trou. Mais d’autres ont également bu le bouillon. Le principe du mouvement ou du courant alternatif, c’est que ça marche dans les deux sens.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances tous risques expositions

FRAC Provence Alpes Côte d'Azur Fond Régional d'Art Contemporain

21 octobre

13 - FRAC PACA

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Courant alternatif

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié