Crise de confiance ou crise de foi ?

Qui nous contredira si nous affirmons qu'en affaires, comme en tout, il faut accéder à un niveau minimal de confiance pour convenir d'un accord ? Même le plus paranoïaque des patrons, à un moment donné, doit au moins faire confiance... à son propre jugement. Or, que se passe-t-il du côté de la finance internationale ?

Le London Inter-Bank Offered Rate (Libor [1]), l'un des socles fondateurs du plus grand nombre d'outils financiers liés au crédit, tremble sur ses fondations. Basé sur les déclarations non contrôlées (la confiance...), le Libor est utilisé par toutes les grandes institutions bancaires pour établir leurs taux de crédit... Hélas, quelques banquiers et experts commencent a tiquer sérieusement face aux taux déclarés... À tel point que l'association de banquiers BBA a menacé d'exclusion du « panier de référence » les menteurs... Imaginez la publicité pour ces derniers !

Dans la foulée de l'avertissement, en l'espace de 48 heures, le taux du Libor remontait de 0,17 %... Serait-ce le signe que les menteurs se mentiraient moins ? En tout cas, cet événement ne sera pas sans influence sur les taux de crédit. Ceux-ci devraient, on le comprend, remonter.

Mais, au-delà des conséquences énormes que cela pourrait avoir sur le marché des dérivés de crédit, donc sur la poursuite du mouvement de dominos initié par la crise du « subprime », l'information pourrait aussi induire des effets collatéraux graves et incalculables sur la confiance que les investisseurs accordent à la Bourse, aux émetteurs d'obligations et d'actions, aux assureurs vie.

Et si les fondements même du système se révèlent pourris, à quel Dieu se vouer ? Souhaitons que l'information, tellement stratosphérique, ne touche que peu de particuliers, de TPE et de PME... Car, quand la foi n'est plus là, progressivement, les églises se vident.

1. Publié par la British Bankers Association (BBA), le Libor est un indicateur quotidien. Il reflète, pour chaque devise considérée et pour une échéance donnée, les taux moyens auxquels un échantillon de grandes banques établies à Londres se prête « en blanc » (c'est-à-dire sans que le prêt soit gagé par des titres).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 janvier 2020

ÉDITION DU 24 janvier 2020 Je consulte

Emploi

Agence Swisslife Paris Madeleine

Collaborateur Commercial en Assurance de Personnes H/F

Postuler

APRIL

Directeur de marché Assurances Construction h/f Fonction CODIR

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance de la flotte automobile

Ville du Beausset

22 janvier

83 - Le Beausset

Prestations d'expertise comptable.

Ile de la Réunion Tourisme, Comité Régional du Tourisme

22 janvier

974 - ST PAUL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Crise de confiance ou crise de foi ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié