Edito : Orange verte

Edito : Orange verte
Géraldine Vial, rédactrice en chef de l'Argus de l'assurance.

La nouvelle nous a un peu pris de court début janvier, entre deux bises de bonne année et une part de galette des rois. Orange et Groupama sont donc entrés en négociations exclusives en vue du rachat, par le premier, de 65 % de la filiale bancaire du second, Groupama Banque. L’objectif ? Le ­lancement par Orange, début 2017 en France, de sa banque mobile.

Que l’opérateur télécoms affiche de grandes ambitions dans le domaine des services ­financiers mobiles n’est pas une surprise. Son PDG, Stéphane Richard, avait prévenu qu’il entendait dégager 400 M€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2018 dans ce domaine. Ce qui n’est pas rien : Boursorama Banque, la première banque en ligne française, affiche un produit net bancaire de l’ordre de 200 M€. Mais Orange n’en est pas à son coup d’essai : sa banque mobile Orange Money compte déjà 15 millions d’utilisateurs sur le continent africain, berceau de la « M-banque » et de la « M-assurance ».

Orange et Groupama veulent inventer l’agence de banque et d’assurance toujours présente dans la poche

Non, la surprise est plutôt venue du partenaire, Groupama Banque, dont on a bien compris, au détour de déclarations, que ce n’était pas forcément le premier choix de l’opérateur ­télécom. Il se dit ainsi qu’Orange aurait préféré faire affaire avec Boursorama, justement, ou avec le Crédit mutuel. Accessoirement, l’orange a ceci d’amer qu’elle ­torpille le modèle d’assurbanque, tel qu’il se cherche depuis une quinzaine d’années en France. Tout juste à l’équilibre en 2014, ­Groupama Banque s’était fixé comme stratégie pour 2015 « la relance de la conquête des comptes bancaires actifs », sachant que 4 664 petits comptes avaient été ouverts en 2014, et que seuls 23 % des 281 537 comptes étaient actifs.

Sauf que l’orange est plus douce en bouche qu’il n’y paraît de prime abord. Après tout, qu’importent les débats sur les déboires de l’assurbanque : pour la deuxième fois en quelques mois, l’assureur vert prouve, avec un certain talent, sa capacité à sortir par le haut de situations mitigées. Déjà fin octobre, Amaguiz est devenu l’assureur de Renault et Dacia Assurances. Un contrat potentiellement colossal, et surtout susceptible de donner une deuxième vie à la filiale digitale de Groupama, qui a toujours couru après le point mort. Son tour de force, cette fois-ci, est d’avoir trouvé le moyen de doper la valeur d’un actif un peu gris (dont il gardera 35 %) en le changeant d’envi­ronnement. Parce qu’elle dispose déjà d’infrastructures et de tous les agréments nécessaires, Groupama Banque va faire gagner un temps précieux à son futur nouvel actionnaire majoritaire. Et comme chacun sait, le temps, c’est de l’argent.

Surtout, cette orange verte a le potentiel pour devenir carrément succulente. Les intéressés n’en font pas mystère : l’objectif est d’être « vérita­blement disruptif », de « transformer [le] modèle en véritable agence de banque et d’assurance toujours présente dans la poche », bref, d’inventer « la banque 4.0 ». Là où Groupama banque compte aujour­d’hui 530 000 clients, l’enjeu, ce sont les 28 millions d’abonnés Orange qui, demain, pourraient être équipés de services bancaires, mais aussi de produits d’assurance parfaitement adaptés à leur besoin. Imaginez la masse de ­données que les deux partenaires vont être amenés à brasser, et l’effet de levier qui pourrait en ­découler. Orange is the new green.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture, livraison et gestion de titres restaurant pour le Centre de Gestion de ...

Centre Gestion Fonction Publique Territ.des P. Atl. Maison des Communes

18 août

64 - PAU

Services d'assurances pour la commune de Vinon-sur-verdon.

Ville de Vinon sur Verdon

18 août

83 - VINON SUR VERDON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Edito : Orange verte

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié