Impréparation

Impréparation
Laetitia Duarte Olivier Baccuzat Rédacteur en chef olivier.baccuzat@infopro-digital.com

« Amélioration de nos règles de confidentialité », « du nouveau pour vos données personnelles », « mise à jour de notre politique de confidentialité », « nous mettons à jour nos conditions générales, nos conditions de service relatives aux paiements et notre politique de confidentialité », etc. Depuis plusieurs semaines, d’innombrables messages de ce type ont envahi nos boîtes mails. Au point, d’ailleurs, que certains ont atterri directement dans les éléments indésirables de nos messageries. Plus nous nous rapprochions de la date fatidique du 25 mai, plus géants du Net, banques, entreprises de transport, opérateurs de téléphonie mobile, pour ne parler que de ceux-là, nous signifiaient que leurs pratiques étaient 100 % compatibles avec la loi informatique et libertés (il était temps, soit dit en passant, vu qu’elle date de 1978) et surtout, avec le nouveau Règlement général sur la protection des données (RGPD). Il y a de quoi rester circonspect.

Que penser en effet de ces courriels (que personne ne lit, honnêtement, à part des avocats ou des juristes) dont le message subliminal est un peu « dormez tranquilles, braves gens, nous veillons sur vos données personnelles » ? Pour des organisations pesant des dizaines de milliards d’euros, il est évidemment crucial de montrer à leurs clients ou leurs utilisateurs à quel point la sécurisation des données est prise très au sérieux. L’exemple récent de Facebook, dont l’image et les finances en ont pris un coup après le scandale Cambridge Analytica, en est la preuve. Et ça n’est sans doute qu’un début, puisque de nombreuses enquêtes d’opinion démontrent que les consommateurs, désormais, entendent récompenser les entreprises protégeant correctement leurs données et, à l’inverse, boycotter, voire sanctionner celles qui se montreraient négligentes. Aussi, le ton rassurant de ces mails ne doit pas faire oublier que c’est à l’usage, finalement, au gré d’une éventuelle tentative de piratage, d’un possible bug ou d’une transmission d’informations, que ces entreprises démontreront vraiment leur conformité.

Gare à ce que l’avalanche de mails envoyés à l’occasion de l’entrée en vigueur du RGPD ne donne une vision faussée de la réalité. Et laisse supposer que tout le monde est prêt.

Gare aussi à ce que cette avalanche de mails d’information envoyés à l’occasion de l’entrée en vigueur du RGPD ne donne une vision faussée de la réalité. Et laisse supposer que tout le monde est prêt. Car si de grosses structures déclarent avoir pris le sujet à bras-le-corps, dans les petites entreprises, c’est très loin d’être le cas. L’impréparation est même quasi-générale. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), par la voix de sa présidente, Isabelle Falque-Pierrotin, commence déjà à dire qu’il ne faut pas voir le 25 mai comme « une date couperet ». Mieux, dans une interview au quotidien Les Échos, celle-ci concède : « Qu’un bon nombre d’entreprises ne soient pas 100 % conformes n’est pas très grave ». L’important, selon elle, est que ces sociétés aient acté « le changement d’état d’esprit » et lancé « un plan pour décliner les nouvelles obligations dans leurs différents processus ». On a connu gendarme plus sévère !

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Convention d'audit et de conseil en ingénierie fiscal.

SEMCODA

25 avril

01 - BOURG EN BRESSE

Services d'assurance construction du groupe scolaire n°1 de la ZAC des Tartres

SPL Plaine Commune Développement

25 avril

93 - Stains

Conventions de participation pour des risques de Prévoyance et des risques de Frais...

CGFPT - Centre de gestion de la fonction publique territoriale

25 avril

88 - EPINAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Impréparation

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié