Insurtech

Insurtech
Olivier Baccuzat Rédacteur en chef olivier.baccuzat@infopro-digital.com © Laetitia Duarte

«Show must go on », ont coutume de dire les Américains. Endeuillée et meurtrie par la folle fusillade ayant entraîné la mort de 58 spectateurs d’un festival de musique country et blessé plus de 500 autres, Las Vegas n’en a pas moins pansé ses plaies et accueilli, deux jours plus tard, la 2e édition de l’Insurtech Connect, l’un des plus gros salons de la planè­te dédié aux innovations technologiques dans l’assurance. « Business as usual » ? De ce côté-ci de l’Atlantique, cela peut surpren­dre, voire choquer qu’un tel événement soit maintenu alors que le pays a été victime de la pire fusil­lade de son histoire. Mais, à l’inverse, cela illus­tre aussi l’aptitu­de de la société américaine à rebon­dir, à surmonter les épreuves. Malgré l’horreur et le chagrin. « Notre état d’esprit est solennel et nos pensées vont à ceux qui ont été touchés. Nous ne prévoyons pas, toute­fois, d’annu­lations majeures de l’ITC », ont ainsi indiqué, sur le site de l’événement les organisateurs de cette grand-messe de l’innovation où plus de 3 800 personnes – assu­reurs vie et non-vie, investisseurs, start-upeurs, etc. – étaient attendues les 3 et 4 octobre.

Bien leur en a pris puisqu’à l’arrivée, le salon a fait salle comble. À ceux qui pensaient avoir tout lu, tout entendu sur les insurtech, sur ce qu’elles peuvent apporter en matière de gestion de sinistres, de calcul des risques ou de prévention, l’Américain Michael Coles, fondateur de Cedent, société d’investissement spécialisée dans l’assurance et la réassurance, a apporté la réponse suivante : « Nous n’en sommes encore qu’à gratter la surface ».

Plus de 3 800 personnes étaient attendues les 3 et 4 octobre à Las Vegas pour cette grand-messe de l’innovation.

Quelques chiffres pour ceux qui douteraient encore de l’importance prise par ces jeunes pousses numériques en Amérique, en Asie ou en Europe : pas moins de 1,6 Md\$ (près de 1,35 Md€) ont été investis dans des start-up du secteur. Et cette année, on en était déjà à 1 Md\$ (850 M€) rien que pour le premier semestre, a indiqué sur BFM Business Matthieu Soulé, direc­teur général délégué aux États-Unis de l’Atelier BNP Paribas qui est spécia­lisé dans le conseil et l’accompagnement dans la transformation digi­tale.

Même si le digital n’est peut-être pas une fin en soi, chacun essaie d’investir dans la future pépite qui révolutionnera le métier. Mais l’inverse est désormais aussi valable. En septem­bre 2016, l’insur­­tech Metromile, qui propo­se une solution d’assu­rance au kilomètre, a ainsi réussi l’une des plus grosses levées de fonds observées l’an dernier : 191,5 M\$, soit près de 162 M€. À quelles fins ? Tout simplement pour racheter un assureur traditionnel américain, Mosaic Insurance Company (ex-Axa Re Proper­ty & Casualty Insurance Company) et propo­ser ses propres polices et ainsi donner un coup d’accélérateur à son activité, jusqu’alors cantonnée au New Jersey, à l’Oregon, la Pennsylvanie et la Virginie. Le disrupté avalé par le disrupteur ? Quand on vous dit que vous n’avez encore rien vu…

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)

Expert Engins de chantier (H/F)

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances 2021/2024.

Ville de St-Nabord

25 octobre

88 - ST NABORD

Assurance Prévoyance Statutaire.

Ville de Panazol

25 octobre

87 - PANAZOL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Insurtech

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié