Juste le début

Juste le début
Olivier BaccuzatRédacteur en chefolivier.baccuzat@infopro-digital.com

Ô surprise ! Il est beaucoup question de réformes dans cet Argus « Spécial santé ». Une habitude bien française. À chaque changement de gouvernement, son lot de nouveautés en matière de politiques publiques. Notamment de santé. Celui d’Édouard Philippe n’échappe pas à la règle. Stratégie nationale de santé, stratégie de transformation du système de santé, plan d’accès aux soins, reste à charge zéro, dépassements d’honoraires, lisibilité de garanties des complémentaires… Copieux agenda que celui de l’exécutif, si l’on en juge par le nombre de dossiers sur la table. Dans ce numéro, nous évoquons aussi les innovations apparues récemment dans le domaine de la santé. Notamment à travers la téléconsultation, qui se généralise, même si cela n’est pas sans provoquer des frictions avec le corps médical. Et de nombreuses start-up surfent sur la volonté des acteurs du marché de se démarquer en proposant des services différenciants.

Mais en matière d’innovations santé, nous n’avons sans doute presque encore rien vu. D’abord parce que l’espace-temps dans lequel nous vivons n’est plus le même : la vitesse à laquelle la médecine et la technologie progressent est telle qu’on ne raisonne plus à l’échelle d’années, mais de mois. Ensuite parce que si la santé inspire de nombreuses assurtech ou healthtech, c’est surtout un secteur où des poids lourds nommés Apple, Amazon ou Google, aux moyens quasi illimités, investissent massivement. Et leur arrivée pourrait bien être annonciatrice d’une véritable révolution. Pour ces géants, deux manières d’accéder à l’univers de la santé. Soit en collaborant avec des professionnels ou des établissements de santé. Soit en mettant à profit leur expertise en matière de gestion de données, d’algorithmes, d’intelligence artificielle ou encore de relation clients afin de proposer au grand public des plateformes de services.

Trois exemples (parmi d’autres) pour attester de leur incursion dans cette seconde voie. Le premier ? Apple, qui a annoncé fin mars qu’avec son dernier système d’exploitation les utilisateurs d’iPhone auront accès à la fonction health records (dossiers de santé en français) leur permettant de gérer, stocker et partager avec des médecins leurs données de santé. À l’heure où près d’un humain sur trois possède un smartphone, inutile de préciser les perspectives qu’ouvre un tel outil. Non content de monter une équipe de professionnels de l’assurance à Londres, Amazon s’est quant à lui associé avec la banque américaine JP Morgan Chase et la société d’investissement du milliardaire Warren Buffett afin de proposer à leurs salariés des soins moins chers que ceux offerts par les assureurs traditionnels américains. Enfin, Alphabet, la maison mère de Google, a rien moins que trois filiales pour travailler sur les questions de santé, dont l’une est, semble-t-il, capable de détecter voire de gérer les maladies d’un patient grâce à l’intelligence artificielle. Autant d’avancées qui ne sont pas sans poser de questions, notamment en termes de protection des données et de la vie privée. Mais quand on vous dit que nous n’en sommes sans doute qu’au début de nos surprises, ce n’est pas un vain mot...

Emploi

Assistra

Chef de Parc Automobile H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Juste le début

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié