L'art de la fable !

L'art de la fable !
©BERNARD MARTINEZ

La période est propice à la relecture des Fables de La Fontaine. Ne résistons pas à cet extrait Des animaux malades de la peste :

« Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,

Je crois que le Ciel a permis

Pour nos péchés cette infortune ;

Que le plus coupable de nous

Se sacrifie aux traits du céleste courroux,

Peut-être il obtiendra la guérison commune. »

Quel animal aurait symbolisé le citoyen français ployant sous le poids de la fiscalité, renonçant à consommer pour mieux remplir son bas de laine qu'il sait voué à l'impôt ?

Toute ressemblance avec une situation récente ne serait que fortuite !

Souvenons-nous également de « la Cigale et la Fourmi », bien sûr, du « Renard et du Bouc » (toujours au fond du puits !), voire du savoureux « Savetier » aux prises avec son « Financier ».

Car si plus de deux cent cinquante ans nous séparent du conteur de génie, les situations restent matière à croquer.

Qu'aurait-il écrit sur les puissants du jour ? Quel bestiaire pour ceux qui organisent une forme de « répression financière » en voulant canaliser une partie de l'assurance vie vers l'industrie ? Quels noms d'oiseau pour ces mêmes politiques qui négligent ces contrats pour leur épargne personnelle (une dizaine de ministres n'ont pas d'assurance vie... dont le nouveau ministre du Budget !) ?

Comment aurait-il traduit cette crise de confiance qui s'illustre tout autant au niveau politique que financier et s'empare de nos assiettes en nous faisant prendre du cheval pour du boeuf ?

Quel animal aurait symbolisé le citoyen français ployant sous le poids de la fiscalité (les prévisions 2014 des prélèvements obligatoires atteindraient 46,5% du PIB, selon l'Institut national de la statistique), renonçant à consommer (premiers reculs de la grande consommation enregistrés par Nielsen en janvier et février) pour mieux remplir son bas de laine (après 3,8 Md € en janvier, la collecte nette de l'assurance vie s'est établie à 2,3 Md € au mois de février) qu'il sait voué à l'impôt ?

La clairvoyance des Fables de La Fontaine peut sans conteste éclairer notre vision (ou myopie) contemporaine aux prises avec la transparence et le mensonge. Charge à nous de les utiliser pour apprendre à mieux confondre les fabulateurs à leurs propres fabulations !

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

- Travaux de rénovation du salon du Centre Culturel Jean Ferrat

Ville de Ruelle sur Touvre

24 mai

16 - Ruelle-sur-Touvre

Rectorat-Nancy-Metz-Daf-2018-Assurances.

Rectorat de l'Académie de Nancy

24 mai

54 - NANCY

Marché de conseil et d'assistance financière pour la Communauté d'agglomération de ...

Communauté d'Agglomération de Cergy Pontoise

24 mai

95 - CERGY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'art de la fable !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié