La santé au cœur de la présidentielle

La santé au cœur de la présidentielle
Laetitia Duarte Olivier BaccuzatRédacteur en chefolivier.baccuzat@infopro-digital.com

C’est une surprise. Objectivement, qui s’attendait à ce que l’on parle autant d’assurance santé dans la campagne présidentielle ? Après les attentats de janvier et de novembre 2015, et ceux de juillet dernier, la sécurité et la lutte contre le terrorisme ­s’annonçaient comme l’un des thèmes ­majeurs de l’élection de 2017. Au même titre que l’emploi, la compétitivité des entreprises, la maîtrise des déficits publics, la fiscalité, l’avenir de l’Europe ou l’éducation. Les grands classiques d’une élection présidentielle.

Mais depuis le 20 novembre, date à laquelle ­François Fillon est arrivé en tête des suffrages de la primaire de la droite et du centre, devançant les deux grands favoris qu’étaient – dans les sondages – Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, les projecteurs se sont portés plus particulièrement sur les chapitres « fonction publique » et « santé » de son programme. Dans les deux cas, celui qui portera les couleurs des Républicains l’an prochain soutient des mesures chocs qui font débat, au sein de sa famille politique mais aussi, évidemment, chez ses adversaires. À bien y réfléchir, pourtant, que les questions de santé se retrouvent sur le devant de la scène n’est finalement pas très étonnant. Il s’agit d’un sujet universel, au cœur des préoc­cupations des Français, qui est de nature à nourrir un véritable projet de société. Mais ça n’est pas uniquement parce qu’elles sont radicales que les propositions de François Fillon font la Une des journaux. C’est aussi parce qu’elles sont relativement détaillées, quoique des imprécisions ­demeurent et restent à éclaircir (lire pages 10 à 12). Bref, on rentre dans le dur. Au sens propre comme au sens figuré.

La santé est un sujet universel, au coeur des préoccupations des Français, de nature à nourrir un véritable projet de société.

Et c’est une bonne chose ! Car ses rivaux, tous bords confondus, ne pourront pas se contenter de crier au loup ou de critiquer le programme de François Fillon sur l’accès aux soins et son mode de financement. Ceux qui ne l’ont pas déjà fait devront eux aussi abattre leur carte. Sentant bien que la question de l’avenir de l’assurance santé contribuera à faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre en mai prochain, les professionnels investissent le terrain d’ailleurs. Certains, en intervenant ­directement dans la campagne (Henri de Castries, ex-PDG d’Axa, fait partie de la garde rapprochée de François Fillon, d’aucuns lui ­promettant un avenir ministériel). D’autres, en faisant vivre le débat, comme la Fédération de la Mutualité française ou Humanis, qui, la semaine dernière, ont tous deux lancé des sites participatifs se ­voulant des lieux d’information et d’échanges sur les questions de protection ­sociale. L’industrie du médicament n’est pas en reste. Le Leem, le syndicat du secteur pharmaceutique, a, quant à lui, créé un comparateur des idées et/ou propositions des candidats, déclarés ou potentiels (en attendant le résultat de la ­primaire, à gauche, de la Belle ­Alliance populaire qui sera connu le 29 janvier au soir). Son nom ? Lasante­candidate.fr. Tout… un programme !

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 septembre 2019

ÉDITION DU 20 septembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Relance assistance à maîtrise d'ouvrage et étude stratégique multisectorielle relat...

Territoire de la Côte Ouest Communauté d'Agglomération

22 septembre

974 - TERRITOIRE DE LA COTE OUEST

Marché de recouvrement de créances des anciens locataires de l'OPH d'Aubervilliers.

Office Public de l'Habitat d'Aubervilliers

22 septembre

93 - AUBERVILLIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La santé au cœur de la présidentielle

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié