Les anciens à la rescousse

Les anciens à la rescousse
Laetitia Duarte Olivier Baccuzat Rédacteur en chef olivier.baccuzat@infopro-digital.com

Avouez que la photo vaut le détour. C’est exactement ce que nous nous sommes dit lorsque, le 19 décembre, Claude Bébéar, Henri de Castries et Thomas Buberl sont apparus côte à côte à Isneauville (Seine-Maritime) pour l’inauguration du nouveau siège normand de l’assureur (lire pages 20 à 22). L’actuel directeur général de la compagnie était flanqué des deux dirigeants historiques de l’entreprise mais aussi de Jacques de Peretti, le PDG d’Axa France. Un cliché historique, car il est rare, pour ne pas dire inédit, de voir les hommes incarnant trente années de gouvernance d’une entreprise poser ainsi pour la postérité. La scène a d’ailleurs fait le buzz sur les réseaux sociaux. On a beau chercher, on ne trouve nul autre exemple d’une telle photo de famille ailleurs dans le CAC 40. Imaginez Michel Pébereau, Beaudoin Prot et Jean Lemierre, les trois derniers présidents de BNP Paribas, tout sourire devant l’objec­tif d’un photographe. Ou, dans un autre registre, Carlos Tavares, Philippe Varin, Christian Streiff, Jean-Martin Folz et Jacques Calvet, qui se sont succédé à la tête de PSA. Ou, enfin, quelques-uns des derniers dirigeants de Vivendi : Jean-Bernard Lévy, Jean-René Fourtou et Vincent Bolloré. Cela aurait de l’allu­re, n’est-ce pas ? Mais le conditionnel est de rigueur. Car dans les hautes sphères de l’écono­mie française, au poste de PDG ou DG, prédécesseurs et successeurs ne se côtoient que très rarement. Et pour cause, la plupart du temps, les premiers ont été évincés au profit des seconds.

En se rappelant ainsi au bon souvenir de leurs ex-salariés, les deux dirigeants emblématiques d’Axa sont venus prêter main-forte au nouveau DG de la compagnie.

Même si Claude Bébéar désigna Henri de Castries comme étant son héritier, et qu’en 2016, ce dernier passa à son tour le relais à Thomas Buberl, qu’il avait lui-même choisi, la photo des trois, ensemble, n’en a que plus de poids. Les salariés d’Isneauville ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, certains ne résistant pas à la tentation d’immor­taliser la scène avec des « selfies ». Qu’on ne s’y trompe pas, il ne s’agissait pas d’une banale inauguration. Mais bel et bien d’une opération de communication interne. Les bureaux flambant neufs d’Isneauville sont le symbole de cette nouvelle organisation du travail initiée chez Axa. Une (ré)organisation qui change les habitu­des, bouscule, dérange un peu, beaucoup. Bref, qui peut faire grincer des dents. Dans un tel contexte, la venue de Claude Bébéar et Henri de Castries sonne un peu comme les « anciens à la rescousse ». En se rappelant ainsi au bon souvenir de leurs ex-salariés, les deux dirigeants emblématiques d’Axa sont venus prêter main-forte au nouveau DG, dont le message et les méthodes ont parfois du mal à passer, c’est un secret de poli­chinelle. « Thomas va vous demander des changements qui vont vous sembler durs. Dites-vous qu’il le fait pour que nous puissions garder la confiance de nos clients et pour assurer ce que sera la compétitivité du groupe dans le futur », a insisté Henri de Castries devant les collaborateurs présents. Pas besoin de lire entre les lignes. Il aurait tout aussi bien pu dire : « Thomas, on est derrière toi ! »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture, livraison et gestion de titres restaurant pour le Centre de Gestion de ...

Centre Gestion Fonction Publique Territ.des P. Atl. Maison des Communes

18 août

64 - PAU

Services d'assurances pour la commune de Vinon-sur-verdon.

Ville de Vinon sur Verdon

18 août

83 - VINON SUR VERDON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les anciens à la rescousse

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié