Les cent jours

Les cent jours
© BERNARD MARTINEZ

Étienne Caniard n'échappe pas à la règle. Celle qui veut que les cent premiers jours d'un nouveau président constituent une période déterminante pour la suite de son mandat. Et un peu plus de trois mois après son élection, le président de la Mutualité française livre, dans nos colonnes, deux annonces importantes. D'abord, la reconnaissance d'un demi-échec de Priorité santé mutualiste (PSM), qui va tenter de trouver un second souffle sur Internet. Ensuite, une singulière révision à la baisse du projet de Groupement hospitalier de la Mutualité française. Des décisions plus que symboliques, dans la mesure où elles concernent deux chantiers largement portés par son prédécesseur, Jean-Pierre Davant.

Bref, Étienne Caniard apporte la démonstration qu'il a bien revêtu le costume de président. Cette remise en ordre marque, en filigrane, les faiblesses d'une stratégie qui consistait, pour la Mutualité, à faire la démonstration sur le terrain de la justesse de ses idées en matière de réorganisation du système de santé. Le cas de PSM est assez éloquent : il est né en 2005, en réaction à la mise en place par l'Assurance maladie d'un parcours de soins jugé « sans queue ni tête ». Sauf que ni les mutuelles ni les mutualistes n'ont semblé prêts à payer le surcoût d'une autre façon de faire.

Bien entendu, la Mutualité n'abandonne pas l'idée d'être un acteur sur le terrain de l'évolution du système de santé, mais autrement, plus collégialement, et, peut-être, modestement. Surtout, elle paraît bien décidée à reprendre toute sa place dans un débat d'idées qu'elle avait un peu déserté. Ses récentes prises de position sur la dépendance en témoignent, dossier sur lequel elle avait peiné, ces derniers mois, à faire entendre sa différence.

C'est évidemment sur la santé, son « coeur de métier », que la Mutualité est attendue au tournant. Sur sa capacité à imposer la thématique de l'accès aux soins dans le débat présidentiel et à régénérer une réflexion plutôt atone depuis la dernière réforme de 2004. Sur sa capacité à mobiliser des adhérents aux intérêts parfois divergents et, plus encore, à fédérer d'autres acteurs autour de ses idées. Étienne Caniard affiche haut et fort ce souhait d'ouverture, mais si l'on ne prend que l'exemple des usagers, au regard des relations conflictuelles entretenues avec le puissant Collectif interassociatif sur la santé (CISS), là aussi, le nouveau président devra confirmer qu'il tourne bien une longue page de dix-huit ans.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

Futur Associé H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances pour les besoins de la ville et du C.C.A.S.

Ville de Macouria Tonate

02 avril

973 - MACOURIA

Fourniture et livraison de titres restaurant.

EPS de Ville Evrard

02 avril

93 - NEUILLY SUR MARNE

Services d'assurances pour la Ville et le CCAS

Ville de Sevran

02 avril

93 - SEVRAN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les cent jours

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié