Les complémentaires ont parfois bon dos

Les complémentaires ont parfois bon dos
Olivier Baccuzat Rédacteur en chef © Laetitia Duarte

« Une avancée majeure en termes de transparence. » Pour Agnès Buzyn, aucun doute, il y aura un avant et un après le 14 février 2019, date à laquelle les présidents de l’Unocam et des principales fédérations d’organismes complémentaires d’assurance maladie ont signé, en présence de la ministre de la Santé, un engagement pour la lisibilité des garanties de complémentaire santé. Pour les signataires, il ne fait aucun doute que cette promesse d’harmoniser les libellés des contrats et de proposer aux assurés des exemples communs de remboursement sera tenue.

Une réponse aux critiques émises, entre autres, par l’association de consommateurs UFC Que Choisir, qui regrette que cette signature ne soit pas contraignante. C’est un fait. Agnès Buzyn a d’ailleurs concédé que la méthode n’était pas « coercitive ». La méfiance de l'association s’explique peut-être parce qu’en d’autres temps, des accords non contraignants ont souvent accouché d’une souris. Sur la lisibilité et la transparence des frais bancaires par exemple. Malgré le volontarisme affiché par Christine Lagarde en 2010, les progrès ont été bien timides depuis.

Cependant, aux esprits chagrins qui répètent que les promesses n’engagent que ceux qui les tiennent, on peut toutefois rétorquer qu’on a aussi le droit de donner sa chance au produit. Après tout, l’harmonisation des libellés des garanties verra le jour en 2020 et des exemples concrets de remboursements doivent être diffusés dès cette année. Autant dire que les consommateurs seront vite fixés. Et ils pourront comparer – et faire leur choix en conséquence – si des complémentaires se montrent plus transparentes que d’autres. Pour celles-ci, cela pourrait même devenir un argument commercial de poids.

Mais de là à rendre les complémentaires responsables de tous les maux, il y a un pas. Si pour les assurés le remboursement des frais de santé est si complexe, n’est-ce pas aussi la faute aux gouvernements successifs et à la représentation nationale qui ont conçu une vraie usine à gaz ? J’invite ceux qui en douteraient à se rendre sur la page consacrée aux tarifs des consultations sur le site Améli.fr. Remboursement de l’assurance maladie, dans ou en dehors du parcours de soins, consultations en accès direct spécifique, moins de 16 ans, consultations complexes, il y a très exactement 39 pages à lire ! Ou comment le discours des pouvoirs publics pourrait se résumer à « faites ce que je dis, pas ce que je fais »...

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 04 décembre 2020

ÉDITION DU 04 décembre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription de contrats d'assurances construction

OPAC de la Savoie

04 décembre

73 - OPAC DE LA SAVOIE

Mission de commaissaire aux comptes pour la société d'exploitation des Ports du Dét...

Société d'Exploit. Ports du Détroit SEPD

04 décembre

62 - CALAIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les complémentaires ont parfois bon dos

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié