Lubie or not lubie ?

Lubie or not lubie ?
LAETITIA DUARTE François Limoge Rédacteur en chef délégué flimoge@argusdelassurance.com

Voilà un sujet de la plus haute importance puisqu’il concerne le financement et le développement de nos PME. Un sujet vital dans un pays qui a les plus grandes difficultés à réduire un chômage endémique. Bien décidé à concurrencer le Mittelstand, ce tissu de PME au cœur de la réussite allemande, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a lancé à l’automne dernier son plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises. Un gros chantier, ce Pacte, avec des travaux préparatoires, de la concertation, un rapport compilant tout cela et, au final, un projet de loi attendu pour mars. Sur le financement, le constat est implacable : « L’épargne des Français se concentre essentiellement dans des produits liquides, peu risqués […] qui ne contribuent pas au financement en fonds propres des entreprises. » Le gouvernement prévoit donc une réforme de l’assurance vie afin d’orienter davantage le bas de laine des Français vers l’économie productive.

La partition paraît bien orchestrée, à un bémol près : on connaît déjà la musique ! François Hollande l’a jouée au début de son mandat, en lançant le fameux rapport Berger-Lefebvre. Et voilà ce qu’écrivait Bercy lors de sa remise en avril 2013 : afin de « mieux inciter aux placements longs et plus risqués pour répondre aux besoins de financement des PME et des ETI […], le rapport propose notamment d’organiser une réorientation des encours de l’assurance vie vers les placements les plus utiles à l’économie ».

Un parfait copier-coller. Lors d’une impayable imitation de Valéry Giscard d’Estaing, Thierry Derez, PDG de Covéa, ironisait récemment sur cette « lubie » des gouvernants successifs. Cela y ressemble, effectivement ! Impossible, encore aujourd’hui, d’avoir une vision très claire sur la réalité du sujet. Certains font d’ailleurs benoîtement remarquer que les maudits fonds euros ne financent pas que de la dette. La Fédération française de l’assurance ne loupe jamais une occasion de rappeler que plus de la moitié des placements des assureurs sont des actifs d’entreprises, 59 % exactement. Et s’agissant des PME, la profession a répondu présente lors de la création des fonds Novo, Novi et Nova, pour lesquels il a été parfois plus difficile de trouver de bons dossiers que des investisseurs…

Peu importe, la réforme Le Maire devrait à nouveau enrichir la boîte à outils de l’assurance vie. Dans les cartons, l’euro bonifié. La formule se veut gagnante pour tout le monde, avec des rendements plus intéressants pour l’épargnant… à certaines conditions évidemment. Comment ça marche ? Il n’est question encore aujourd’hui que de pistes et, il faut bien l’avouer, la mécanique s’avère un peu complexe. Mais on en connaît un peu la mélodie et on peut juste se demander comment après les DSK, NSK et l’eurocroissance, l’orchestre évitera un nouveau couac !

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances du CIRAD.

CIRAD

14 décembre

75 - CIRAD

Assurance responsabilité civile.

Gironde Habitat

14 décembre

33 - BORDEAUX

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Lubie or not lubie ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié