Technopratique

Technopratique
Olivier Baccuzat Rédacteur en chef

Quels sont les principaux sujets de préoccupation d’une famille française lambda ? Sans prendre trop de risques, on peut avancer qu’avec le polyptyque « éducation – logement – pouvoir d’achat – santé », on n’est pas très loin du compte. On retrouve d’ailleurs ces quatre points en bonne place parmi les doléances (très hétéroclites) des « gilets jaunes ». Ça n’est pas un hasard si le chef de l’état les a mentionnés dans sa lettre aux Français. Et les quatre thèmes principaux retenus par l’Élysée pour nourrir le Grand Débat national (ainsi que les 35 interrogations soulevées à cette occasion) tournaient, de manière plus ou moins explicite, autour de ces questions ô combien majeures.

Force est de constater que sur tout le territoire, les contributions – notamment dans le cadre des débats organisés par la Mutualité française, l’Ordre des médecins ou l’AP-HP en île-de-France – sont extrêmement nombreuses sur les problématiques de santé. Patients sans médecin traitant, délais d’attente pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste, urgences débordées, manques d’effectifs, attractivité des carrières hospitalières, salaires… « L’une des constantes remontées, c’est le besoin exprimé par nos concitoyens d’une plus grande présence dans les territoires de certains de nos services publics, en premier lieu la question de l’école, de la santé et des mobilités », reconnaissait, fin février, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement. En filigrane, ce qui ressort c’est ce reproche fait à la force publique de cultiver une verticalité du pouvoir dans les choix politiques impactant la vie locale, notamment les services publics de santé.

Avec le projet de loi Ma santé 2022, dont l’examen débute le 12 mars à l’Assemblée nationale, la classe politique, qui cristallise tant de défiance, se voit présenter une occasion en or de démontrer qu’elle peut être en phase avec la réalité, être capable d’écouter les remontées du terrain. Certes, une concertation avec les acteurs concernés a été organisée dans la phase préparatoire de ce texte (quoiqu’insuffisante aux yeux d’élus locaux). Mais si l’exécutif et les parlementaires veulent que cette loi ne passe pas comme technocratique mais comme technopratique, ils seraient bien inspirés de prendre en compte des propositions issues du Grand Débat.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 novembre 2019

ÉDITION DU 22 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance maladie et de prévoyance.

ELOGIE - SIEMP

21 novembre

75 - ELOGIE SIEMP

Recouvrement amiable et judiciaire des dettes des locataires partis

Cachan Habitat OPH

21 novembre

94 - CACHAN HABITAT

Intervention des huissiers de justice en phase comminatoire amiable_drfip Paca13.

Ministère de l'Economie Antenne Interrégionale Méditerranée

21 novembre

13 - MARSEILLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Technopratique

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié