[DOSSIER] Fintech: quelles innovations pour l'assurance ? 4/5

Très chères fintechs…

Très chères fintechs…
Laetitia Duarte Géraldine VialRédactrice en chefgvial@argusdelassurance.com

Une page se tourne. Avouez-le : pendant deux ans, vous avez imaginé qu’il pouvait exister, dans l’univers ultrasurveillé de la finance, une zone de liberté à conquérir. Une friche industrielle d’où surgiraient la créativité et l’innovation. Vous avez joué à vous faire peur, vous voyant déjà disrupté, « ubérisé », ringardisé. Et puis vous avez vite pactisé avec les envahisseurs, à coups d’incubateurs, de fonds d’amorçage, de fabrique ou de garage. Avec la secrète ambition de faire un peu partie de l’aventure. D’inventer la banque et l’assurance de demain. « Je suis fintech. »

Alors, comment vous dire ? La fin de la récré a été sifflée : désormais, comme vous, les fintechs seront régulées. Bien sûr, il y avait eu des signes avant-coureurs. Fin février, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, par ailleurs président du Conseil de stabilité financière (FSB), le bras armé financier du G20, avertissait des dangers de ces innovations susceptibles de « transformer le système financier », blockchain et crowdfunding en tête. Son mantra ? « Le cadre réglementaire doit assurer qu’il peut gérer n’importe quel risque systémi­que pouvant surgir des changements technologiques. »

Risque systémique, vous êtes sûr ? Oui, répondaient mi-avril les brillants économistes du Forum économique mondial (WEF), car l’utilisation des nouvelles technologies modifie le « profil de risque » du système financier. Attention danger ! Et les fintechs, qui n’hésitent pas à allier utilisation massive des données et scoring algorithmique des risques, sont de parfaits vecteurs de fraude et de misselling. Pas question de tergiverser : il est urgent de promouvoir une utilisation éthique des données, mais aussi d’assu­rer un monitoring adéquat des fintechs, sans les étouffer.

L’AMF et l’ACPR lanceront, ce mois-ci, leur guichet unique pour les fintechs. Fini de jouer !

On frôle l’oxymore, mais aussitôt dit, aussitôt fait : l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) lanceront ce mois-ci leur guichet unique pour les fintechs. L’objectif ? Simplifier leur parcours avec ces deux institutions censées les agréer, et favoriser un dialogue constructif entre le monde de la régu­la­tion et le monde de l’innovation. Hasard du calen­­drier, pile au moment de l’annonce de cette initiative, le fondateur – français – de Lendingclub, emblème de la finance participative, démissionnait, sur fond de crédits un peu trop douteux. C’est ce qui s’appelle être servi par l’actualité…

Ne nous y trompons donc pas : c’est bien d’une (re)prise en main qu’il s’agit. « L’introduction de nouveaux acteurs ne se traduira certainement pas par un nivellement par le bas de la sécurité », justi­fie François Villeroy de Galhau, gouverneur de La Banque de France et président de l’ACPR. Sans nier l’enjeu politique (« Nous souhaitons peser davantage sur les décisions européennes en matière de fintech »), le super-flic de la finance française fixe le cadre. Non, le statut de fintech ne justifie pas des règles spécifiques : « Il faut les mêmes règles pour tous, mais en tenant compte de la jeunesse de l’entreprise. »

Est-ce que cela grippera une irrésistible lame de fond (1) ? Sans doute pas. En revanche, on peut s’interroger sur la proportion de fintechs qui réussiront l’examen AMF/ACPR et se hisseront hors du jardin d’enfants. La croissance et l’emploi risquent d’en prendre un coup, dommage pour la France, mais la fintech super-innovante qui coche­ra bien toutes les cases n’en sera que plus disruptive. On vous l’a dit : fini de jouer.

(1) Selon Accenture, l’investissement dans les fintechs a bondi de 750 % en France entre 2014 et 2015, passant de 22 M\$ à 189 M\$. Mais cela représente moins de 1% de l’investissement mondial (22,3 Md\$ en 2015, en hausse de 75 %).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Très chères fintechs…

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié