Un rapport en kit... et double

Un rapport en kit... et double
© Bernard Martinez

24 janvier 2008, alors que la crise pointe le bout de son nez, la commission Attali présente ses 316 prescriptions censées libérer la croissance française. Le pays réserve alors un accueil d'estime et de curiosité à ce rapport remis très officiellement et médiatiquement au président de la République. Mais, dès le lendemain, l'affaire Kerviel occupe le devant de la scène, reléguant très loin les recommandations de ce groupe d'experts... malgré la grogne des chauffeurs de taxi.

Octobre 2010, les mêmes complètent leurs travaux avec 25 nouvelles propositions dont l'originalité laisse à désirer. Manque d'imagination ? Aveu d'impuissance face à une crise sans précédent ? Désintérêt du gouvernement en place ? Toujours est-il que c'est très discrètement que le millésime 2010 a fait son entrée à l'Élysée.

Pourtant, en préambule, les membres de la commission soulignent qu'ils ont mobilisé des dizaines de rapporteurs et agrégé les contributions d'« innombrables » experts. Un foisonnement d'énergie et de cerveaux qui pourrait augurer le meilleur. Aussi, comment ne pas être déçu à l'énoncé de propos tels ceux-ci : « Sans nouvelles politiques pour stimuler l'emploi et l'équilibre des finances publiques, la croissance restera faible » ; ou encore « pour croître plus... il faudrait des gains de productivité de 2 % par an » ? Gageons que ces experts en ont encore sous le pied !

Au chapitre de la maîtrise des finances publiques s'invite bien évidemment la Sécurité sociale. Certes, la préconisation aurait pu être de « vivre riche et en bonne santé ». Les consultants, même les plus savants, n'osent pas aller si loin. Pourtant, on frôle une certaine insolence à lire qu'il faut « une coordination plus systématique de l'État, de l'assurance maladie, des mutuelles et des assureurs privés afin que la régulation d'ensemble demeure bien pilotée ». Certes. Ou encore, lorsqu'il est question de dépendance, le rapport préconise une assurance obligatoire ou... facultative.

À bien lire, chacun peut se constituer son propre rapport Attali. D'ailleurs, les auteurs n'hésitent pas à annoncer qu'il s'agit « d'un socle commun de réformes que tout gouvernement, quelle que soit son orientation politique, devra mettre en oeuvre ». Voilà de quoi inspirer tous les états-majors des différents partis déjà lancés dans la rédaction de leurs programmes pour les présidentielles !

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé(e) de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Création d'un Organisme Foncier Solidaire à Mayotte.

Etablissement Public Foncier et Aménagement de Mayotte Deal

12 juillet

976 - EPFA DE MAYOTTE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Un rapport en kit... et double

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié