Voiture présidentielle

Voiture présidentielle
©BERNARD MARTINEZ

Alors qu'à Paris les derniers brins de paille de la plus grande ferme d'Europe virevoltent encore porte de Versailles, à Genève, le plus grand garage du monde ouvre ses portes pour dix jours. Vieux de 107 ans mais, guerres obligent, fort de « seulement » 82 éditions, ce salon de l'automobile s'impose comme un détecteur de tendances. Lesquelles déplacent les foules, puisqu'environ 100 000 visiteurs par jour se bousculent pour découvrir les 850 voitures exposées. Il y a fort à parier que quelques assureurs se sont aussi déplacés, histoire d'anticiper les besoins des automobilistes, obligatoirement assurés dans la plupart des pays.

Ainsi, en France, 37 millions de véhicules roulent, dont 31 millions appartenant à des particuliers. Un chiffre en hausse continue et que le prix versatile de l'essence ne parvient pas à rectifier. En revanche, la configuration du parc évolue : les petites et moyennes voitures pèsent désormais plus des trois quarts du total. Le kilométrage moyen au compteur s'allonge pour s'établir à 103 470 km en 2010, contre 69 500 km vingt ans plus tôt, avec, pour corollaire, une durée de vie qui se prolonge au-delà de huit ans. Le poids du budget auto des ménages demeure assez stable dépassant rarement les 10%, mais, en valeur absolue, il frôle pour la première fois les 6 000 € par an tout compris.

Face à cette situation, les tendances s'imposent d'elles-mêmes : des petits modèles faits pour durer ; des véhicules moins gourmands en carburant ; et de l'hybride encore et toujours. Encore et toujours au salon de Genève ou au Mondial de l'automobile à Paris, mais dans la rue ? Malgré l'intérêt d'estime, les ventes ne décollent pas. Et ce n'est pas parce que les consommateurs se pressent en masse au Pavillon vert du salon qu'ils transforment l'essai. Les mauvaises langues disent que c'est pour y croiser Arnold Schwarsenegger qui a choisi justement ce lieu pour lancer sa nouvelle association écolo.

Ainsi, l'ancien gouverneur de Californie n'a pas perdu ses réflexes d'homme politique ! Quant aux nôtres, ceux qui se présentent à l'élection présidentielle, l'Auto-Journal et l'Institut Louis Harris ont demandé aux Français d'associer chaque candidat à un modèle de voiture. Nous apprenons que François Hollande, François Bayrou et Nicolas Dupont-Aignan seraient des Renault Scenic ; que Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou feraient Logan commune ; quant à Nicolas Sarkozy, c'est à une Porsche que les Français l'associent, alors qu'ils voient Marine Le Pen en Hummer... Dommage que le sondeur n'ait pas penser à demander quel assureur pourrait couvrir leurs risques !

Face au poids du budget auto, les petites voitures faites pour durer et moins gourmandes en carburant s'imposent... mais pas les modèles hybrides.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances.

Hôpital local de Soultz

25 août

68 - SOULTZ

Prestations d'assistance liée à la gestion des droits de TVA déductible.

Centre Hospitalier de Béziers

25 août

34 - BEZIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Voiture présidentielle

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié