Altaprofits souffle la première bougie de sa gestion suivie

Altaprofits est à ce jour le seul courtier d’épargne en ligne à avoir mis en place la gestion suivie pour le compte de ses clients. Elisabeth Andrey, cofondatrice de la société de courtage, fait le point sur cette innovation un an après.

« Si nous avons décidé de proposer la gestion suivie à nos clients l’an passé, c’est en grande partie pour suivre les recommandations de l’ACPR », reconnaît Elisabeth Andrey, cofondatrice et membre du directoire d’Altaprofits. Le courtier d’épargne en ligne disposait déjà du moteur de calcul nécessaire, mixe de mathématiques financières et d’intelligence artificielle (IA). à la différence de celui que les asset managers utilisent pour les arbitrages actions, cet outil mis au point par Altaprofits s’applique, lui, sur les OPCVM, lors de la phase de souscription et à chaque fois que le client effectue une opération, afin d’évaluer le niveau de risque et le rendement espéré.

Une alerte pour arbitrer plus efficacement

« Quand l’ACPR a conseillé d’avoir un suivi de ses clients au moins une fois par an, on s’est dit que c’était le moment d’optimiser nos algorithmes et de les mettre à disposition de nos épargnants », relate Elisabeth Andrey. L’outil a donc dû être configuré et adapté pour cette nouvelle fonctionnalité B to C : « C’est un gros chantier à la fois informatique, marketing et humain, qui a duré trois mois. La formation des services de relation clients a notamment été importante. »

Concrètement, la gestion suivie lancée en 2018 permet aux clients d’Altaprofits ayant souscrit un contrat en gestion libre de recevoir une alerte dès que leur risque ou le rendement espéré de leur épargne évoluent, afin de les amener à prendre une décision correctrice. Le capital moyen placé par les épargnants chez le courtier d’épargne en ligne est de 47 000 €. « Les asset managers nous conseillaient de déclencher cette alerte pour une variation située entre 20 et 30 %. Mais nous avons préféré suivre la note d’information de l’ACPR et l’avons fixé à 10 % », précise Elisabeth Andrey. Dès ce seuil d’alerte franchi, à la hausse comme à la baisse, le client reçoit une notification et une proposition pour procéder à une autre allocation d’actifs, qu’il peut accepter ou refuser… « Le plus difficile a été de faire en sorte que les clients compren­nent nos courriels, sans créer d’effet panique. D’où l’intérêt d’avoir bien briefé en amont nos équipes de relation clients qui peuvent prendre le relais par téléphone », poursuit la dirigeante.

Des contacts réguliers

Sur le papier, proposer une gestion suivie apparaît comme un bon moyen d’instaurer une relation plus régulière avec les épargnants. « Certains clients, inactifs depuis plusieurs années, se sont montrés particulièrement enthousiastes et ont arbitré en ligne ou appelé le service clients pour avoir des conseils ou des explications plus poussés », relate Elisabeth Andrey, avant de tempérer : « D’autres, au contraire, ne réagissent pas à nos mails. Au bout de deux messages sans réponse, nous les informons dans un troisième envoi que nous considérons qu’ils ont accepté le nouveau risque… »

Le bilan reste mitigé après cette première année. Difficile d’obtenir des chiffres précis, tout juste apprend-on que, sur les 33 000 contrats bénéficiant du service de gestion suivie, seuls 0,02 % des clients appellent le service client. Mais cette gestion suivie permet à Altaprofits d’être en conformité avec les recommandations de l’ACPR et de posséder un atout différenciant aujourd’hui sur le marché du courtage d’épargne en ligne. « Personne ne nous a encore copié. Si on part de rien, la gestion suivie représen­te un gros investissement. La chance que nous avions est d’avoir déjà développé les algorithmes nécessaires. » Et de conclure : « Aujourd’hui, nos clients sont moins passifs face à leur épargne. Nous réfléchissons désormais à un nouveau servi­ce complémentaire… »

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) Relation Client Prévoyance H/F

Postuler

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Choix d'un cabinet d'avocat pour la mise en place et le suivi d'un programme euros ...

Département de Seine Maritime

15 juillet

76 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Prestations de service d'assurances dommages aux biens pour les besoins de la ville...

Ville de Sablé sur Sarthe

15 juillet

72 - SABLE SUR SARTHE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Altaprofits souffle la première bougie de sa gestion suivie

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié