Assurance-vie : de nouvelles obligations à la charge des assureurs

Assurance-vie : de nouvelles obligations à la charge des assureurs
Le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises est actuellement examiné en Commission spéciale. © Assemblée Nationale

Depuis hier, le Parlement est convoqué en session extraordinaire afin d'examiner le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises, la fameuse loi Pacte. De nombreux amendements ont été adoptés en matière d'assurance vie.

Depuis quelques jours, la presse évoquait le dépôt d’un amendement présenté par deux députés LREM (La République en marche), Joel Giraud et Amélie de Montchalin. Celui-ci prévoyait la transférabilité d’un contrat d’assurance sur la vie vers une nouvelle entreprise d’assurance, à fiscalité avantageuse. Surprise lors des discussions en commission puisque cette proposition a finalement été retirée. En revanche, d’autres amendements, déposés par la majorité parlementaire, ont eux été adoptés en commission spéciale.

Renforcement de la finance verte

Un amendement prévoit de rendre obligatoire, pour tout contrat d’assurance vie, la présentation de fonds solidaires ou de fonds « verts », répondant aux obligations fixées à l’article 173 de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (TECV), transposé à l’article L.533-22-1 du Code monétaire et financier. Cet amendement permettrait , selon l'exposé, de faire de Paris « la capitale de la finance verte et solidaire ».

Obligation d’information renforcée

Dans la lignée de la directive sur la distribution en assurances (DDA), un amendement visant à renforcer l’information de l’épargnant sur son contrat d’assurance vie a été également été adopté. Il met à la charge des entreprises d’assurances l’obligation de communiquer à l’assuré de manière « au moins » trimestrielle la valeur de rachat ou de transfert du contrat et l’évolution de ses engagements. Ce nouveau dispositif ne vise que les contrats  comportant des engagements en unités de compte (ou dans le support euro croissance) et s’applique également aux contrats d’assurance de groupe souscrit par une association.

Un sous-amendement prévoit que cette communication trimestrielle pourra se faire de manière dématérialisée.

Elargissement des possibilités de financement

Enfin, un autre amendement entend promouvoir le recours aux FCPR (Fonds commun de Placement à risques) dans le cadre de l'assurance vie. Il ouvre la possibilité à un FCPR d’investir dans des titres de créances émis par des entreprises non cotées au titre du ratio législatif de 50%, dans la limite de la poche déjà applicable pour les titres cotés.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé(e) Relation Client Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de paie pour le compte de La fabrique des Quartiers

La Fabrique des Quartiers

07 août

59 - Lille

Prestations d'assurances pour les besoins de la CMAR PACA

Chambre de Métiers et de l'Artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur

07 août

13 - Marseille

Prestation d'expertise comptable

La Fabrique des Quartiers

07 août

59 - LA FABRIQUE DES QUARTIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance-vie : de nouvelles obligations à la charge des assureurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié