Covid-19 : les députés socialistes réclamaient une taxe sur l’assurance vie

Covid-19 : les députés socialistes réclamaient une taxe sur l’assurance vie
© ©BillionPhotos.com - stock.adobe.com

Un amendement socialiste au projet de loi de finances rectificative proposait de taxer les encours des épargnants au-delà de 30 000 euros pour financer la solidarité.

Il y a les députés qui voulaient profiter du projet de loi de finances rectificative pour faire contribuer davantage les assureurs au soutien des entreprises. Et il y a ceux qui envisageaient de faire contribuer les assurés. Le groupe socialiste de l’Assemblée nationale avait imaginé une « contribution unique de solidarité », en 2020, sur les encours d’assurance vie. L’idée était de taxer à 0,5% les encours supérieurs à 30 000 euros, sur la somme totale des contrats détenus par les particuliers, afin d’affecter les recettes aux dépenses de solidarité.

Les députés signataires de cet amendement, qui a été rejeté, évaluaient le bénéfice de cette mesure à 9 Md€.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 22 octobre 2021

ÉDITION DU 22 octobre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

RESPONSABLE TECHNIQUE INDEMNISATION H/F

Postuler

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Covid-19 : les députés socialistes réclamaient une taxe sur l’assurance vie

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié