Gestion sous mandat en assurance-vie : la clé ETF en assurance-vie

Gestion sous mandat en assurance-vie : la clé ETF en assurance-vie

L’assurance vie est toujours considérée comme le placement préféré des Français. Mais ce terme est abusif, on le sait : l’assurance-vie n’est pas un placement, mais une enveloppe de placement, qui définit les règles fiscales et successorales qui seront appliquées, mais n’indique rien sur la nature des placements qu’elle contient.

Unités de compte en assurance-vie : trop de choix ?

Parlons supports de placement justement. Le fonds en euros, le compartiment sécuritaire d’un contrat d’assurance-vie, fait de moins en moins recette, les épargnants ayant depuis longtemps compris qu’il faut se tourner vers les unités de compte, plus risquées, mais présentant un potentiel de rémunération supérieur.

Mais encore faut-il s’y retrouver dans la large gamme d’unités de compte proposée par les assureurs ! Car il y a l’embarras du choix. Certains contrats affichent des centaines ‒ si ce n’est des milliers ‒ d’unités de compte disponibles.

Au XXIe siècle, il ne s’agit plus de sélectionner les actions : il a été maintes fois prouvé que la meilleure façon de sélectionner des titres à mettre en portefeuille est de tous les acheter sans réfléchir. Paradoxal mais réaliste, et surtout moins coûteux, ce qui augmente d’autant le potentiel de performance : n’oublions pas que la sélection a un coût, en temps (si l’on investit seul) ou en frais de gestion (si l’on délègue cette part).

Parmi les milliers d’unités de compte disponibles, il faut donc choisir des ETF, ces fonds indiciels à frais compressés qui ne font que suivre des indices en toute transparence. L’univers est alors considérablement restreint et entièrement composé de produits efficaces financièrement.

L’allocation d’actifs : clé de la performance en assurance-vie

Le travail n’est pas fini pour autant. Il s’agit désormais de se concentrer sur ce qui fait l’essentiel de la performance d’un portefeuille : l’allocation d’actifs. Comment trouver la bonne répartition entre actions et obligations, et comment diversifier correctement son exposition dans le monde ? 90 % des enjeux se trouvent ici.

C’est le parti pris de Yomoni : utiliser exclusivement des ETF, mais travailler dur sur leur sélection, leur répartition, et surtout sur leur adéquation avec le profil des clients (horizon de placement, tolérance au risque, expérience des marchés…), le tout dans le cadre d’un mandat de gestion qui ne demande qu’un travail minimal au client.

Ainsi, il ne s’agit pas de proposer une allocation très risquée à une personne qui est susceptible d’acheter sa résidence principale dans 2 ans, par exemple. En revanche, il ne faut pas non plus se montrer excessivement conservateur pour un horizon long tel que la retraite : le principal risque sur cette échéance est de voir son capital dévalorisé par l’inflation s’il est trop peu rémunéré.

C’est d’ailleurs l’un des préjugés qui a la vie dure : si l’on considère parfois que l’assurance-vie ne rapporte plus rien, c’est lorsque l’on envisage qu’un placement sur le fonds en euros, éludant totalement l’enjeu de l’allocation d’actifs.

Une recette qui fonctionne pour les clients de Yomoni

Et ça fonctionne ?

Plutôt bien ! Yomoni affirme, étude du marché des fonds à l’appui, réaliser une meilleure performance que 95 % des gestions diversifiées proposant un niveau de risque équivalent. Ces dernières, qui utilisent surtout des supports de placement autres que des ETF, souffrent d’un vent de face qui pénalise naturellement leurs performances, et les contraint à davantage d’efforts pour un résultat équivalent.

Avec une performance 2021 de +22,7 % pour le profil le plus risqué (une année exceptionnelle, même si la moyenne annualisée sur 5 ans n’a pas à rougir avec +9,5 % par an), le Profil 10 de Yomoni est une solution idéale pour un placement dynamique. Les 10 profils de la gamme permettent de trouver une solution à tous les besoins patrimoniaux, de façon lisible et transparente.

La Fintech se distingue par la largeur de sa gamme, puisque les mandats de gestion sont applicables aux quatre grandes enveloppes financières à disposition des épargnants : le compte-titres, le PEA, le pan épargne retraite et l’assurance-vie.

La solution idéale pour placer son épargne ?

Les clients en semblent convaincus, et l’encours ayant plus que doublé en un an, toutes enveloppes de la gamme confondues. Et ce n’est probablement pas fini.

Les performances passées ne présagent pas des performances futures. Les ETF sont des instruments financiers présentant un risque de perte en capital.

Contenu proposé par Yomoni

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Emploi

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

Adis Assurances

Rédacteurs Règlements en Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Gestion sous mandat en assurance-vie : la clé ETF en assurance-vie

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié