[DOSSIER] Le point sur... l'épargne retraite 3/6

Le PER individuel, l’atout retraite

Le PER individuel, l’atout retraite
© DR

Le Plan d’épargne retraite individuel (ou PERin) réunit tous les anciens supports individuels et collectifs de retraite supplémentaire au sein d’un même contrat. Il permet à l’assuré de mieux piloter son épargne en fonction de son horizon de départ à la retraite, tout en bénéficiant d’un cadre fiscal incitatif quel que soit le mode de liquidation choisi, en capital aussi bien qu’en rente.

Tout juste un an ! Le Plan d’épargne retraite (PER) est officiellement lancé depuis le 1er octobre 2019, mais cette véritable révolution du paysage de l’épargne retraite exige d’imposants investissements dans les systèmes d’information, et les assureurs ont majoritairement fait le choix de lancer en priorité le PER individuel ou PERin. Et cela dès 2019 à l’instar de BNP Paribas Cardif. La Fédération française de l’assurance (FFA) recensait une trentaine de PERin au printemps dernier. Le lancement des PER collectifs devraient prendre d’autant plus de temps que leur implantation dans l’entre- prise exige le plus souvent des négociations entre partenaires sociaux.

Des carrières moins linéaires

Le PERin, qui s’adresse à tous les épargnants individuels, est donc amené à remplacer le Perp, le contrat retraite Madelin destiné aux travailleurs indépendants et le contrat Préfon réservé aux fonctionnaires. Un seul contrat qui peut être souscrit par tous les particuliers, quel que soit leur statut professionnel : « Car les carrières sont de moins en moins linéaires, explique Yann Pelard, directeur commercial Épargne et Retraite pour les activités CGP et courtiers de BNP Paribas Cardif France. Non seulement les salariés changent plus souvent d’employeur, mais ils peuvent aussi passer du public au privé, du salariat à l’entrepreneuriat, etc. »

La loi Pacte a largement ouvert le véhicule du PER aux différentes classes d’actifs : immobilier, private equity, fonds structurés…

Jean-François Fliti, associé-fondateur du cabinet de conseil en gestion de patrimoine Allure Finance

 

Ce plan d’épargne retraite dispositif unique est censé ainsi éviter que les personnes se retrouvent à la veille de la retraite avec plusieurs rentes et des contrats très disparates. Qu’elles ont fini parfois par oublier au fil des années comme le prouvent les récents travaux sur les contrats  retraite  en déshérence. « Le nouveau PER permet de réunir par transfert au sein d’un même contrat tous les dispositifs existants, qu’ils soient individuels ou collectifs », explique Pascal Lavielle, responsable de l’ingénierie patrimoniale de BNP Paribas Cardif. Autrement dit, l’épargnant qui souscrit un PERin peut bien évidemment l’alimenter par des versements personnels mais également transférer les sommes perçues dans son entreprise au titre de l’épargne salariale ou d’un régime collectif obligatoire.

Perp et Madelin ne disparaissent pas

Les anciens contrats individuels ne sont plus commercialisés depuis la fin septembre 2020. Mais les Perp ou Madelin en cours ne disparaissent pas pour autant. Leurs détenteurs peuvent faire le choix de le conserver, de continuer à l’alimenter et de souscrire en parallèle un PER individuel. Mais attention dans ce dernier cas, les avantages fiscaux ne peuvent se cumuler. L’autre option envisageable pour les assurés est de transférer leur ancien Perp ou contrat Madelin sur un nouveau PERin.

Une option qui a visiblement séduit. Sur les six premiers mois de l’année 2020, le nouveau PER a généré 1,6 milliard d’euros de collecte, dont un peu plus de la moitié provient justement de transfert d’anciens produits d’épargne retraite. De l’avis général des assureurs, le PER a plutôt bien démarré son existence, malgré le confinement qui a conduit à la fermeture de la plupart des réseaux de distribution. À fin juin, l’Hexagone recensait plus de 310 000 possesseurs de PER dont 210 000 de PER individuel.

De fait, ce PERin ne manque pas d’atouts. Cofondateur du réseau ACP (Assistance courtage partenaire), Olivier Renard apprécie ainsi la souplesse du nouveau PER, « avec des sorties en rente, en capital, et la possibilité de passer de l’un à l’autre ». Dans le cas du Perp, la sortie en capital était déjà autorisée, mais seulement à hauteur de 20 % de l’épargne accumulée « La loi Pacte lève le frein de la sortie en capital qui n’était pas disponible, observe Yann Pelard. Avec la sortie en capital, désormais le regard des CGP change et, pour eux, la retraite individuelle s’intègre pleinement dans les solutions patrimoniales ».

Gestion pilotée par défaut

Concernant les points forts du PERin, Jean-François Fliti, associé-fondateur du cabinet de conseil en gestion de patrimoine Allure Finance, insiste également sur « son architecture très ouverte, sa fiscalité incitative et le principe de la gestion pilotée » : « Pour moi, c’est le complément idéal à l’investissement locatif et à l’assurance vie ». Alors que les taux d’intérêts demeurent dramatiquement bas, le PER permet la recherche d’une meilleure performance de l’épargne avec un investissement conséquent sur les unités de compte. « Les soubresauts des marchés financiers ne doivent pas inquiéter les épargnants car nous sommes sur des placements de long terme qui lissent la performance », observe Pascal Perrier, directeur des réseaux CGP-Courtiers et e-business de BNP Paribas Cardif France.

Le PERin s’inscrit dans une stratégie globale d’épargne retraite, en complément de l’assurance vie ou de l’immobilier, par exemple.

Olivier Renard, cofondateur du réseau ACP (Assistance courtage Partenaire)

 

Qui plus est, la réglementation a doté le PER d’un garde-fou : elle précise que « sauf mention contraire et expresse du titulaire, les versements sont affectés selon une allocation permettant de réduire progressivement les risques financiers ». Cette stratégie de gestion pilotée des investissements tient compte de l'horizon de place- ment de l’épargnant : plus la retraite se rapproche, plus les investissements sont sécurisés.

« D’ailleurs, nous proposons trois modes de gestion au choix, détaille Pascal Perrier : une gestion pilotée par les experts de BNP Paribas Asset Management, une gestion libre donnant accès au fonds en euros de BNP Paribas Cardif ainsi qu’à plus de 900 fonds d’investissements (dont près de 100 fonds socialement responsables, des fonds immobiliers, des fonds multiactifs, etc.), et, enfin, trois gestions à horizon ». « Cette large gamme de supports d’investissements a fondé une partie du succès de nos Perp et de nos contrats Madelin, poursuit Yann Pelard, directeur commercial Epargne et Retraite pour les activités CGP et courtiers de BNP Paribas Cardif France. C’est ce que nous disent nos partenaires, CGP et courtiers, quand nous leur présentons notre PERin ».

Dynamique commerciale

À l’automne dernier, selon les résultats du baromètre 2019 du marché des conseillers en gestion de patrimoine 1, 70 % des CGP interrogés percevaient la loi Pacte et le PER comme une opportunité commerciale, à la fois pour générer des contacts et pour développer le marché de l’épargne retraite. De plus, 54 % d’entre eux estimaient que cette nouvelle offre aurait un impact positif sur la collecte.

La dynamique semble bien là, l’élan commercial a été ralenti par les cinquante-cinq jours du confinement, mais il est loin d’avoir été stoppé. Et après le possible transfert des anciens contrats d’épargne retraite, une autre disposition pourrait doper cette dynamique : pour inciter les Français à orienter leur épargne vers le PERin, tout rachat d’un contrat d’assurance vie de plus de huit ans sous certaines conditions fera l’objet d’un abattement fiscal doublé par rapport aux règles habituelles, si les sommes sont réinvesties dans un nouveau PER. Un avantage en vigueur jusqu’au 31 décembre 2022 !

PER assurance ou PER comptes-titres

L’épargnant qui souhaite ouvrir un PER aura, en fait, le choix de souscrire auprès d’un assureur un PER assurance ou alors de se tourner vers une société de gestion pour un PER compte-titres. C’est une des singularités de la loi Pacte que d’avoir rapproché, voire mis en concurrence ces deux univers. Les deux PER sont très proches dans leur fonctionnement, ils se différencient cependant sur plusieurs points, comme la succession en cas de décès avant l’âge de la retraite, les frais et les supports de placement proposés. Seul le PER assurance peut proposer un fonds euros et ainsi offrir une garantie sur le capital investi.

 

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Accord-cadre a bon de commande : emission, mise a disposition d'un site de consulta...

Conseil Régional de La Réunion

23 octobre

974 - ST DENIS

Assurance Responsabilité civile.

Ville de Vaux le Penil

23 octobre

77 - VAUX LE PENIL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le PER individuel, l’atout retraite

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié