Pourquoi l'épargne retraite peine encore à séduire [étude Argus / MMA]

Pourquoi l'épargne retraite peine encore à séduire [étude Argus / MMA]

Les Français ont bien conscience de la nécessité de compléter leur future pension. Mais les produits d’épargne retraite ont toujours du mal à s’imposer, souligne une étude réalisée par L’Argus de l’assurance et MMA.

Depuis son lancement en octobre 2019, le nouveau produit d’épargne retraite initié par la loi Pacte a connu un développement assez fulgurant. À fin avril 2022, quelque 3,2 millions de Français détenaient un Plan d’épargne retraite (PER) pour un encours de 39 Md€. Mais, pour autant, l’étude réalisée par L’Argus de l’assurance en partenariat avec MMA révèle que les Français boudent encore les produits d’épargne spécifiquement dédiés à la préparation de la retraite tels que le PER.

Inquiétudes

Les sondés se révèlent cependant très majoritairement (73 %) préoccupés par le financement de leur retraite, notamment après 50 ans. Une inquiétude qui peut s’expliquer par l’omniprésence de la thématique du système de retraite dans le débat public depuis plusieurs années et la volonté de réforme affichée par Emmanuel Macron depuis sa première élection à la présidence de la République en 2017.

Au regard de cette crainte, assez logiquement, les deux tiers des personnes interrogées considèrent que leurs revenus ne seront pas suffisants pour vivre correctement à la fin de leur carrière professionnelle. Une conviction encore plus forte parmi les femmes (78 %), qui redoutent effectivement la double peine d’une carrière généralement moins linéaire que celle des hommes et d’une rémunération inférieure. L’optimisme n’est pas de rigueur concernant le taux de remplacement dont bénéficieront les futurs retraités : près d’un tiers (29 %) des sondés le situent à moins de 50 % de leur dernier salaire.

Mais de la prise de cons­cience à l’action, il y a visiblement un grand pas. Seuls 34 % des répondants ont cherché à se renseigner sur les placements qui leur permettraient d’améliorer leur pension. Un taux qui grimpe à 55 % parmi les CSP +. Et, lorsqu’ils ont voulu s’informer, ils ont poussé en priorité la porte des banques traditionnelles (59 %) et, dans une moindre mesure, celle des assureurs (34 %), un dernier choix au coude à coude avec la presse en ligne ou papier.

In fine, l’étude L’Argus/MMA révèle qu’un gros tiers (36 %) des Français épargne réellement pour leur retraite, même si 35 % ont prévu de le faire. Et dans tous les cas de figure, le choix se porte majoritairement sur l’épargne réglementée (51 %) – livret A, PEL, CEL… – et l’assurance vie (44 %), loin devant les produits dédiés à la retraite (29 %) tels que le PER et l’acquisition de la résidence principale (28 %). Ce qui explique d’ailleurs pour partie que les banques soient davantage citées (65 %) que les entreprises d’assurance (23 %) comme interlocuteurs sur la retraite.

Méconnaissance

La difficulté à épargner apparaît comme le principal frein à la souscription du PER. L’offre demeure par ailleurs méconnue : moins de 20 % des personnes interrogées connaissent assez bien ou très bien le PER individuel. Et une très grande majorité d’entre elles (81 %) se disent insuffisamment informées sur ce nouveau produit d’épargne retraite. Il est vrai que nos concitoyens sont peu sollicités sur cette thématique de la préparation de la retraite. Un peu moins d’un tiers des répondants déclarent avoir été contactés par un professionnel sur ce sujet et, dans une grande majorité des cas, il s’agissait d’une banque traditionnelle (16 %), loin devant un assureur (5 %) ou un conseiller en gestion de patrimoine (4 %). Faut-il y voir un lien ? Le PER souffre sur plusieurs points de la comparaison avec l’assurance vie. Les répondants de l’étude jugent que cette dernière est bien plus facile à comprendre et offre davantage de sécurité financière.

* Méthodologie : étude réalisée en ligne par Infopro Digital Études pour l'Argus de l'Assurance et MMA (groupe Covéa), du 13 au 19 juin, auprès d'un échantillon de 1 000 personnes âgées de 30 à 60 ans.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 30 septembre 2022

ÉDITION DU 30 septembre 2022 Je consulte

Emploi

STELLIANT

Expert Matériel Bris de machine - IDF - H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

CHARGE(E) DE RECRUTEMENT - F/H - STAGE

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Pourquoi l'épargne retraite peine encore à séduire [étude Argus / MMA]

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié