Attaques cyber : le danger des téléphones

Attaques cyber : le danger des téléphones
DR 15% des applications mobiles ont un comportement suspect

Le marché des applications mobiles est en forte croissance, porté par le développement des objets connectés. Or ces applications manipulent des données critiques : paiement, santé, géolocalisation, etc.

Le temps passé par les Français sur les applications mobiles a augmenté de 117% entre 2014 et 2015 selon le cabinet Flurry, spécialiste de l’analyse de données mobiles du groupe Yahoo. Or ces programmes, qui jouent un rôle central dans les usages personnels (sport, gestion du sommeil ou météo) comme professionnels (applications « métier »), manipulent des données critiques : applications de paiement bancaire mobiles, santé, réseaux sociaux, etc.

« 85% des salariés estiment que leur entreprise est bien protégée contre les attaques informatiques et les hackers mais les pirates ne se limitent pas qu’aux ordinateurs, avertit Pradeo, une start-up spécialisée dans la sécurité des applications mobiles. Les révélations d’Edward Snowden sur le cyber-espionnage réalisé par la NSA à travers des applications mobiles populaires (Twitter, Facebook, Angry Birds) ont permis de prendre conscience du danger que peut représenter une application à travers son comportement. » D’autant que les applications mobiles ont un fort potentiel de développement sur les objets mobiles, la télévision mais aussi la voiture autonome, par exemple.

Or, si Pradeo estime que 83,95% des applications sont saines, 15% d’entre elles ont un comportement suspect, « qui sera jugé acceptable ou malveillant selon la perception propre à chaque consommateur de la confidentialité de ses données », précise le PDG Clément Saad. Sachant que les données techniques sont les plus collectées (identité de l’opérateur, du terminal, du réseau utilisé). La start-up a donc mené une étude avec Opinion Way sur la perception de la sécurité des applications mobiles par les utilisateurs de téléphones portables et tablettes.

La sécurité des téléphones portables et tablettes en chiffres

21 % : le taux de téléphone portable personnel utilisé à des fins professionnels

Pour les utilisateurs d’un smartphone à usage professionnel :

52 % ont déjà enregistré des identifiants et mots de passe personnels (contre 33 % pour l’ensemble de l’échantillon).

48 % ont déjà enregistré des copies/photos de documents d’identité comme un passeport ou un permis de conduire (contre 26 % pour l’ensemble de l’échantillon).

43 % ont déjà ayant enregistré des informations relatives à un compte bancaire/cartes de crédit (contre 22 % pour l’ensemble de l’échantillon).

40 % ont déjà enregistré des identifiants et mots de passe professionnels (contre 16 % pour l’ensemble de l’échantillon).

Le sondage pointe que l’enregistrement de ces informations est plus répandue chez les jeunes et les CSP+.

84 % de ces sondés estiment que les e-mails sont confidentiels (contre 78 % pour l’ensemble de l’échantillon).

83 % estiment que les photos ou vidéos sont confidentielles (contre78 % pour l’ensemble de l’échantillon).

81% estiment que les SMS/MMS sont confidentiels (contre 78 % pour l’ensemble de l’échantillon).

78 % estiment que les contacts sont confidentiels (contre 75 % pour l’ensemble de l’échantillon).

77% estiment que l’agenda est confidentiel (contre 71 % pour l’ensemble de l’échantillon).

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Acquisition de titres restaurant

MSA Mutualité Sociale Agricole du Languedoc

22 avril

48 - MSA DU LANGUEDOC

Prestations de services d'assurances.

Ville de Meylan

21 avril

38 - MEYLAN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Attaques cyber : le danger des téléphones

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié