Lloyd’s : les entreprises sous-estiment le risque cyber

Lloyd’s : les entreprises sous-estiment le risque cyber
FOTOLIA

Les entreprises sont fortement attaquées par les pirates informatiques (92%). Mais ces attaques massives peuvent laisser à penser que l’entreprise n’a pas été ciblée et n’est donc pas vulnérable à une deuxième attaque. Le Lloyd’s dresse un bilan alarmiste  relatif au risque cyber.

Après avoir étudié en 2015 les répercussions en chaîne d’une attaque cyber, avec une addition à 1000 Md$, le Lloyd’s marque une nouvelle fois les esprits avec sa nouvelle étude sur ce type de risque. En effet, l’étude montre que la question de la cyber sécurité est désormais traitée au plus haut niveau, celui des directeurs généraux, dans 54% des cas. Les 346 dirigeants interrogés, à la tête d’entreprises faisant plus de 220 M€ (250 M$) de chiffre d’affaires, ne sont que 10 % à juger que la cyber sécurité est de la responsabilité des DSI (directeurs des systèmes d’information). L’étude révèle aussi que les entreprises européennes sont très exposées : elles sont 92% à mentionner avoir été victimes d’une cyber-intrusion ces cinq dernières années. Et pourtant, elles ne sont que 42% à se sentir exposées à une nouvelle attaque.

Le secteur de la santé ne se sent pas exposé

Dans le détail, les entreprises françaises sont plus concernées que la moyenne européenne avec un taux de 52% de sondés craignant de subir une autre attaque, soit un constat proche du Royaume-Uni (53%). Les pays interrogés les plus concernés sont le Danemark (93%), les Pays-Bas (68%) et la Suède (66%). Les moins inquiets sont l’Espagne (20%), l’Allemagne (24%) et l’Italie (33%).

Par secteurs, les entreprises des services financiers sont 46% à exprimer une inquiétude, tandis que celles du secteur de la santé – pourtant fortement ciblées ces derniers mois – ne sont que 32% à se dire exposées.

La perte des clients semble minorée

Les dirigeants européens interrogés craignent en premier lieu l’enquête réglementaire externe que peut entraîner une violation de données (64%). Ils sont même 81% à citer cette crainte en France, soit le pays obtenant le plus haut score sur cet item.

Les dirigeants européens citent ensuite la crainte de payer une amende (58%), de voir le cours de l’action chuter (57%) ou de subir des répercussions sur leur réputation (52%). En France, toutefois, la crainte de l’amende n’est exprimée que par 38% des sondés. Enfin, les dirigeants européens ne sont que 13% à craindre de perdre des clients après une cyberattaque. Un chiffre faible au niveau européen, comme le remarquent les analystes du Lloyd's, mais les Français sont ceux qui craignent le plus cette perte de clientèle avec un résultat de 24%.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché Assurance Complémentaire Santé.

MSA de Lorraine

22 mai

54 - VANDOEUVRE LES NANCY

Marché Assurances.

Métropole du Grand Nancy Direction des Finances

22 mai

54 - NANCY

Marché de domiciliation bancaire.

COURBEVOIE HABITAT

22 mai

92 - COURBEVOIE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Lloyd’s : les entreprises sous-estiment le risque cyber

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié