[DOSSIER] Les courtiers des cent principales entreprises françaises 1/12

Une année de transition sans grands changements

Cette treizième édition du panorama des courtiers des cent principales entreprises françaises laisse apparaître un nombre limité de mouvements. Détail et analyse.

En 2013, malgré quelques mouvements, l'heure n'était pas au grand chambardement. Une explication : les risk-managers des cent principales entreprises françaises avaient déjà procédé à un grand turnover de leurs intermédiaires. « Nous avons eu moitié moins d'appels d'offres cette année. C'est clairement un exercice de transition pendant lequel les risk-managers ont aussi eu besoin de stabilité dans leurs relations et où le marché a globalement bien travaillé », confie Hervé Houdard, directeur général de Siaci Saint-Honoré. Un constat que partage Christophe Parizot, directeur des risques industriels de Bessé : « Il n'y a pas eu de grands changements, même si les clients, en ces temps un peu plus délicats, sont toujours vigilants au niveau de la qualité de la gestion... Ce qui pousse encore certains gestionnaires à changer de courtier. » L'année 2013 démarrait pourtant assez fort avec l'appel d'offres du groupe Adeo (Leroy Merlin) en dommages, responsabilité civile (RC), transport et construction, remporté par Siaci Saint-Honoré. Mais au final, les grands changements potentiels annoncés par les nouvelles stratégies de certains courtiers n'ont pas eu lieu.

Gras Savoye a connu quelques déconvenues en 2013, comme la perte du servicing en dommages et RC et la coordination internationale des programmes de Vivescia (ex-Champagne Céréales) au bénéfice de Bessé et, dernièrement, celle de la gestion en cocourtage avec Aon France du programme dommages du Groupement des Mousquetaires au profit de Verspieren. Néanmoins, le premier courtier français a réussi à renforcer ses positions notamment en automobile en remportant les flottes d'Atos et d'EDF.

D'autres retrouvent des couleurs, tel Aon France, qui s'ancre chez Intermarché et enregistre quelques gains, comme le placement de toutes les branches de Ciment français, mais également du dommage et de la RC de Gemalto. De son côté, Marsh France ne cède quasiment pas un pouce de terrain à ses concurrents. « Nous avons connu quelques succès avec Norauto, ou encore Castorama, mais nous avons surtout remporté l'un des plus gros appels d'offres de la place européenne avec notre unité bruxelloise, celui du groupe Solvay [12 Md€ de chiffre d'affaires, NDLR] », explique Cyrille Brand, le directeur commercial de Marsh France.

Le Breton Verlingue et le Nordiste Verspieren continuent leur percée dans les grands comptes. Le premier gagne les flottes de véhicules de LVMH et le second se fait une place au niveau de la RC de PMU et de l'auto chez Vallourec et Manpower. Même tendance pour Diot, qui en a notamment profité pour déployer les programmes gagnés fin 2012. « L'année 2013 a été dense, avec le déploiement du programme RC de GDF Suez dans 48 pays, ainsi que de programmes importants chez Conforama ou à la Fnac. À ce jour, Diot est le courtier pour des programmes majeurs dans les cinq premières entreprises françaises et confirme ainsi son positionnement sur le marché des grands comptes », se félicite Jean Couturié, président du directoire de Diot.

Méthodologie

  • Le classement est établi sur la base du chiffre d'affaires consolidé réalisé en 2012 par les principales sociétés françaises, à partir des informations fournies par les risk-managers, les directions des assurances ou prises sur les sites institutionnels.
  • Les courtiers désignés sont ceux qui interviennent sur chaque programme. Lorsque les données transmises par les sociétés différaient des réponses obtenues auprès des courtiers, seules les réponses des risk-managers ou des directions assurances des entreprises ont été retenues.
  • À noter que la désignation de ces courtiers ne signifie pas que l'assuré ne fait pas appel en direct au marché de l'assurance ou de la réassurance.
  • Nous indiquons « direct » lorsque l'entreprise fait appel aux assureurs ou réassureurs sans intermédiaire.
  • Flottes auto : il s'agit des flottes « corporate ».

MARSH CONFORTE SA PLACE DE LEADER

Nombre d’apparitions des courtiers, par branche, dans le classement 2014 des 100 principales entreprises françaises

Alors que Siaci Saint-Honoré continue de grappiller quelques parts de marché, Marsh France ne cède néanmoins pas de terrain à ses concurrents. De leur côté, Aon France et Gras Savoye résistent bien sur les grands comptes.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Une année de transition sans grands changements

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié