Grands risques : Vigilance sur les renouvellements européens

Alors que le séminaire du Ferma ouvrira ses portes à Versailles le 22 octobre, courtiers et risk-managers français, allemands, anglais et italiens se préparent déjà à d'âpres négociations pour leurs renouvellements du 31 décembre.

Partager

Les 22 et 23 octobre à Versailles, se tiendra le séminaire de la Fédération européenne des associations de risk-management (Ferma). Au-delà du programme de cette rencontre, il y a fort à parier que de nombreuses discussions porteront sur les renouvellements. Gestionnaires de risques et courtiers chercheront ainsi à esquisser les tendances qui se matérialiseront le 31 décembre. En avant-première, petit tour d'horizon dans quatre pays d'Europe : la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et l'Allemagne.

En France, quelques légères hausses

En France, l'Association pour le management des risques et des assurances de l'entreprise (Amrae) vient justement de dévoiler les tendances tarifaires que dégagent les six premiers courtiers généralistes. Du côté de l'automobile, et plus précisément de la gestion de flottes, l'heure est à la hausse tarifaire (entre 3 et 7%). Force est de constater que les assureurs ne se bousculent plus au portillon pour porter les risques sur ce segment qui connaît une sinistralité en hausse. Résultat attendu : la baisse de capacité entraîne une hausse des primes. Pour faire face à cette conjoncture, les entreprises françaises font de plus en plus appel à l'autoassurance.

Pour le reste des branches, la stabilité sera de mise sur le marché des grands comptes, même si subsistent quelques exceptions haussières, notamment au niveau des affaires exposées aux catastrophes naturelles. Les branches responsabilité civile et construction (tous risques chantiers) devraient même enregistrer quelques baisses, entre 5 et 10% pour la première et entre 15 et 20% pour la seconde.

Surcapacités au Royaume-Uni

Sur le marché britannique, les grands groupes conservent des marges de manoeuvre auprès des assureurs. En dommages (hors catastrophes naturelles), la surcapacité a déjà permis à un certain nombre d'assurés de négocier des réductions de tarifs pouvant aller parfois jusqu'à 10%, selon un rapport publié par Marsh en octobre. Des réductions de tarifs à deux chiffres ont également été constatées dans le secteur de l'assurance responsabilité des administrateurs et des dirigeants, à la condition, précise Marsh, « que leurs profils de risque soient attrayants ». Début 2012, le courtier envisageait, pour l'ensemble du secteur, des taux de renouvellement stables, entre - 5 et + 5%, une tendance qui devrait se poursuivre l'an prochain. Dans le cadre des risques associés à l'assurance responsabilité professionnelle, l'excès de capacité dans le marché a conduit les entreprises à négocier des baisses de primes, à l'exception notable, selon Marsh, des banques et des institutions financières, sous étroite surveillance en raison de la situation dans la zone euro.

Pour la gestion de flottes automobiles, les renouvellements suivent de meilleures tendances que celles enregistrées dans l'assurance auto individuelle, et sont marqués par une stabilisation des tarifs. « Le marché entreprises en auto est plus favorable que le marché individuel. Les conducteurs y sont moins tentés de faire des déclarations de sinistre et d'en tirer des fortunes », explique Martyn Street, directeur chez Fitch Ratings, qui poursuit : « Les risques d'entreprise bénéficient d'un environnement plus favorable, car ils sont moins sensibles à l'argument tarifaire et au contexte de récession dans lequel est plongé le Royaume-Uni. »

En Italie, nous avons procédé à de nombreuses baisses ces dernières années, surtout en dommages, amenant les primes à leur seuil minimal.

Osvaldo Rosa, Assigeco directeur chez Fitch Ratings

Durcissement en Italie

De l'autre côté des Alpes, les courtiers se montrent, pour leur part, plutôt pessimistes, et ils annoncent mêmes des renouvellements tourmentés. En effet, le phénomène baissier généralisé rencontré les années précédentes est bien derrière eux. Le tremblement de terre survenu en Émilie-Romagne fin mai n'aide d'ailleurs pas à négocier les prix à la baisse dans la branche dommages. « Le fait est qu'en Italie, nous avons procédé déjà à de nombreuses baisses ces dernières années, surtout dans la branche dommages, amenant les primes à leur seuil minimal. Les compagnies d'assurances se poseraient même la question d'un désengagement potentiel dans certaines branches, délaissant aussi un peu la clientèle industrielle », constate Osvaldo Rosa, de la société de courtage Assigeco.

Quant aux polices couvrant la gestion des flottes auto, elles sont toujours au centre de vifs débats en Italie, notamment en ce qui concerne le coût excessif des primes. Et la position des assureurs ne devrait pas arranger les choses : ils projettent de procéder à des augmentations tarifaires durant ces mêmes renouvellements. Devant ce durcissement, la seule branche qui fait réellement exception, n'est autre que celle de la responsabilité civile, qui devrait rester stable.

Stabilité en Allemagne

Enfin, de l'autre côté du Rhin, les entreprises allemandes offrant une qualité de risque médiocre pourraient voir leurs relations se durcir avec les assureurs présents sur le territoire allemand, provoquant ainsi quelques renouvellements à la hausse. Concernant l'ensemble des affaires dans la branche dommages, une certaine stabilité tarifaire est néanmoins à prévoir.

Au niveau de la responsabilité civile, les grandes baisses ne sont plus d'actualité. Les niveaux de primes devraient rester stables, voire connaître quelques petites baisses au 31 décembre 2012.

Le point le plus délicat à aborder pour les risk-managers et les courtiers est indiscutablement la branche automobile. L'Allemagne ne fait ainsi pas exception et se prépare à des renouvellements à la hausse dans ce domaine, surtout pour les entreprises ayant connu des sinistres pour la deuxième année d'affilée.

UN OBSERVATOIRE DES PRIMES À L'ÉTUDE

  • L'Amrae se lance dans un nouveau projet : la création d'un observatoire des primes. L'objectif est d'apporter à ses risk-managers adhérents davantage de points de repères sur les conditions de renouvellement et les bonnes pratiques. En s'appuyant sur le retour d'expérience de ses membres, l'association utiliserait ces données qualitatives et quantitatives pour affiner au plus près les tendances tarifaires qu'ils communiquent chaque année. - Alors que la méthodologie de l'approche reste encore à l'étude, cet observatoire pourrait voir le jour d'ici à 2014.

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Groupe Colonna

Directeur général

Astrid Cambournac, SPVie 2022

Astrid Cambournac, SPVie 2022

SPVie

Secrétaire générale

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

La Mutuelle Générale

RESPONSABLE TECHNIQUE EXPERT FRONT END (H/F)

La Mutuelle Générale - 11/01/2023 - CDI - Paris - 13ème arrondissement

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - CGLLS

Emission et livraison de titres restaurant dématérialisés pour les agents de la CGLLS.

DATE DE REPONSE 24/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS