Orages violents en Corse : les maires des communes sinistrées mécontents de l’arrêté de catastrophe naturelle

Orages violents en Corse : les maires des communes sinistrées mécontents de l’arrêté de catastrophe naturelle
L’arrêté indique pour chacune des communes que les dommages provoqués par les vents violents (tornades, tempêtes…) sont couverts par la garantie tempête prévue par les contrats d'assurance dommages aux biens. © Arnaud Sobczyk / Creative Commons

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Les inondations et coulées de boues sont prises en compte pour accéder au bénéfice de l’état de catastrophe naturelle, précise l'arrêté, et non les rafales de vent qui ont balayé l’île de Beauté le 18 août dernier, pourtant à l’origine de la quasi-totalité des dégâts. Ceux-ci sont couverts par la garantie "tempête" prévue par les contrats d'assurance dommages aux biens.