La santé publique britannique reste à la traîne

Le système de santé public britannique, le National Health Service (NHS) doit améliorer sa gestion et la qualité de ses services, souligne un rapport officiel. La Commission de la santé, l'autorité de contrôle du Royaume-Uni, a classé les 570 « NHS Trusts », qui sont l'équivalent de nos caisses primaires d'assurance maladie, en quatre catégories, de « mauvais » à « excellent ».
En matière de qualité de service, 9% des caisses sont mauvaises, 51% ont un niveau «correct», contre 36% rangées dans la catégorie « bon » et 4% jugées « excellentes ». En matière budgétaire, le rapport est encore plus critique : 37% des NHS Trusts sont de « mauvais » gestionnaires et 47% se montrent « corrects », contre seulement 12% rangés parmi les « bons » et 3% jugés « excellents ».
Depuis 10 ans, les investissements dans le National Health Service sont pourtant passés de 33 milliards à 92 milliards de livres (136 milliards d'euros), selon le budget 2006/07. Le nombre de professionnels de santé a également augmenté (avec 27.000 médecins et 79.000 infirmières de plus. Cependant, le déficit du NHS a doublé l'an dernier, à 547 millions de livres (809 millions d'euros). Selon la Commission, «les ambulances et les centres de premiers soins doivent faire mieux », et plus globalement « il y a encore beaucoup à faire pour améliorer la qualité du service standard ». Ce rapport est publié alors que le projet de modernisation du système, comparable au DMP français, traverse déjà une zone de turbulences.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurance

Fondation de Selves

20 août

24 - Sarlat-la-Canéda

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La santé publique britannique reste à la traîne

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié