Agences de notation : les "zinzins" leur attribuent "mention passable" !

Agences de notation : les

L’arroseur arrosé. Dans le cadre de sa mission commune d’information sur les agences de notation, le Sénat a demandé à 352 investisseurs professionnels (les fameux "zinzins" dont font partie les assureurs), grands utilisateurs de ces notes d’attribuer une note aux trois principales agences de notation (Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch).

Pas assez responsables

Résultat : les agences se voient péniblement attribuer un 2,9 sur une échelle de 1 à 5. Une note pas « satisfaisante du tout », aux yeux de la présidente de la mission, Frédérique Espagnac. Pourtant, plus de la moitié des sondés (56%) affirment avoir une « assez bonne opinion » des agences. Mais dans le détail, c’est nettement moins positif pour les trois concernées. 52% des investisseurs interrogés souhaitent davantage de garanties sur la façon dont les agences gèrent leurs conflits d’intérêt (les entreprises paient pour être notées), et 80% d’entre eux plaident pour que les agences puissent être sanctionnées et tenues pour responsables. De même, leur rémunération continue de nourrir le débat, 74% des investisseurs étant d’accord pour que leur modèle économique évolue.

Discours désinvoltes

Une méfiance qu’ont nourri les crises à répétition auxquelles ont participé les agences. Ainsi, 47% des interrogés ont modifié la confiance qu’ils leur portaient suite à la polémique sur les dettes souveraines, et 46% suite au scandale des produits structurés. « Il est ahurissant que des produits aux Etats-Unis qui étaient notés AAA soient tombés en six mois dans la catégorie des junk bonds [valeurs jugées très risquées, NDLR] ! Et que dire de la soi-disant « erreur technique » de Standard & Poor’s sur la notation française ? Et de l’énorme erreur des 2 000 Md$ sur la dette américaine ? C’est confondant. Nous avons parfois été surpris par les discours désinvoltes des patrons d’agence que nous avons auditionnés. En gros, c’était la faute à pas de chance ! », s’indigne Aymeri de Montesquiou, rapporteur de la mission d’information du Sénat.

Faire entendre la voix française

Celle-ci a quasiment terminé ses travaux, qui doivent donner lieu à la publication d’un rapport le 13 juin. Ce document a pour objectif d’émettre des préconisations, qui seront ensuite soumises à la fois au président français et à la Commission européenne, elle-même en plein travaux sur ce sujet. Le projet européen doit être définitivement adopté par le Parlement européen le 2 juillet. Avec ses travaux, le Sénat espère faire entendre la voix française, parfois différente de celle des autres pays, notamment anglo-saxons. Les agences de notation pourraient également être au menu des discussions du prochain G20, cet automne.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances dommages aux biens et risques annexes

Sarthe Habitat

16 octobre

72 - SARTHE HABITAT

Prestations de services d'assurance et de gestion de prévoyance gros risques

Les Résidences Yvelines Essonne

16 octobre

78 - LES RESIDENCES YVELINES ESSONNE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Agences de notation : les "zinzins" leur attribuent "mention passable" !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié