Aide à la complémentaire santé : les petites mutuelles défendent le libre choix

Aide à la complémentaire santé : les petites mutuelles défendent le libre choix
Jean-Louis Span, président d'ADPM.

L’ADPM, association qui revendique l’adhésion d’une centaine de petites et moyennes mutuelles, s’oppose à la réforme de l’aide à la complémentaire santé (ACS). Ce dispositif apporte un soutien financier pour la souscription de leur couverture santé aux assurés très modestes, dont les revenus se situent justes au-dessus du plafond de la CMU-C. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014 a prévu le lancement d’un appel d’offres afin de sélectionner les opérateurs auxquels les bénéficiaires de l’ACS pourront s’adresser.

Une liberté fondamentale

«Si nous sommes favorables à la définition d’un contrat dit «responsable» qui permettrait à tous les bénéficiaires de cette aide d’accéder à un niveau correct de prestations, nous sommes, en revanche, totalement opposés à tout transfert de gestion d’adhérents», explique dans un courrier à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, le président de l’ADPM. Jean-Louis Span demande donc à la ministre de «renoncer à tout appel d’offres» qui reviendrait à supprimer une «liberté fondamentale : celle du choix de leur complémentaire santé». Et plus encore de livrer «ces adhérents à des grands groupes qui n'ont en rien démontré leur pertinence au niveau d'une gestion de proximité, pas plus que leur compétitivité du fait de frais de gestion et d'acquisition important inhérents à ces grosses entités».

Emploi

SIACI

Gestionnaire Sinistres Construction H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Aide à la complémentaire santé : les petites mutuelles défendent le libre choix

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié