Association française de l’assurance : nouvelle étape dans le rapprochement FFSA-Gema

Association française de l’assurance : nouvelle étape dans le rapprochement FFSA-Gema
Une commission affaires économique, réassurance et lutte anti-blanchiment sont actuellement en préparation au sein de l'AFA.

Après l’installation de cinq commissions de travail mixtes FFSA-Gema, l’Association française de l’assurance (AFA) en prépare trois nouvelles au cours du deuxième semestre de l’année : affaires économiques, réassurance et lutte anti-blanchiment.

Le rapprochement au sein de l’Association française de l’assurance entre les équipes de la FFSA et du Gema va se poursuivre au cours du second semestre 2015. Après l’installation des cinq premières commissions de travail communes - assurances de biens et de responsabilités, assurances de personnes, affaires sociales, numérique et développement durable - d’autres verront le jour dans les mois à venir.

La première, et non moins stratégique dans le chantier de mise en commun, concernera les affaires économiques. La seconde aura trait à la réassurance et pour laquelle l’Association des professionnels de la réassurance en France (Apref) est actuellement associée aux réflexions.

Une commission anti-blanchiment

Enfin, une troisième sera, selon nos informations, dédiée à la lutte anti-blanchiment, sujet de préoccupation de la profession. En juin dernier, la Mutuelle d’Ivry – La Fraternelle (MIF) avait été condamnée par la Commission des sanctions à 500 000 euros d’amende, avec publication de la décision à la suite d’un contrôle sur place de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) qui a porté sur «le respect des obligations relatives à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT) [et] sur le contrôle interne du dispositif LCB-FT».

La Commission des sanctions avait notamment pointé du doigt des procédures internes insuffisantes, l’absence de mise à jour des informations clients ne permettant pas de détecter les anomalies, l’exécution d’opérations douteuses qui auraient dû conduire l’organisme à ne pas les effectuer ou encore des manquements au regard des obligations déclaratives imposées par la loi.

Aller jusqu’au bout de l’AFA

Dans une interview à paraitre ce vendredi 10 juillet dans l’Argus de l’assurance, Pascal Demurger, président du Gema et vice-président de l’AFA, revient sur le mouvement de rapprochement entre la FFSA et le Gema amorcé depuis un an. « Nous sommes bien dans le chemin prévu ».

Et d’ajouter : « Les choses ont même été plus rapides qu’on ne l’imaginait, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, je n’avais pas mesuré cette attente forte et la maturité des membres respectifs de la FFSA et du Gema vis-à-vis du rapprochement. Cela tient ensuite à la manière dont nous l’avons entrepris, en consolidant par la base avec des commissions communes. Le sentiment d’irréversibilité est aujourd’hui unanime. Plus personne, dans le monde de l’assurance, ne se dit que l’on n’ira pas au bout. »

>>> A LIRE : l’interview de Pascal Demurger, président du Gema et vice-président de l’AFA dans l’Argus de l’assurance daté du 10 juillet 2015.

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Association française de l’assurance : nouvelle étape dans le rapprochement FFSA-Gema

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié