Assurance emprunteur : UFC-Que Choisir revient à la charge sur la résiliation annuelle

Assurance emprunteur : UFC-Que Choisir revient à la charge sur la résiliation annuelle

L'association consumériste UFC-Que Choisir, épaulée par l’Association emprunteur citoyen (AEC) et par le cabinet d’actuariat BAO, veut aller encore plus loin que le délai d’un an voté en première lecture par les députés et prône toujours la résiliation/substitution annuelle sans frais.

La commission des Affaires économiques du Sénat étudiera, ce mercredi 15 janvier, en deuxième lecture, le projet de loi consommation du ministre Benoit Hamon. Ce texte sera par ailleurs examiné en séance publique à partir du 27 janvier. Les partisans de la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur restent toujours sur le qui-vive.

Des amendements attendus au projet de loi consommation

Selon Alain Bazot, président de l’association UFC-Que Choisir, des amendements devraient être déposés «en commission ou en séance publique», reprenant leurs trois principales revendications pour rendre l’assurance emprunteur réellement concurrentielle : mise en place de la résiliation et/ou substitution annuelles, interdiction de facturation de frais pour la substitution et enfin mise en place de sanctions en cas de non-respect de la loi.

45% de la marge dans les cinq premières années

«Il faut tordre le coup au chiffon rouge qui est régulièrement agité : celui de la déstabilisation du marché», estime Alain Bazot, qui a développé ces arguments mardi lors d'un point presse. Pour Pierre Baselier, du cabinet BAO, cette position ne tient pas. Selon les calculs du cabinet d’actuaires, «45% de la marge des banques se fait durant les cinq première années du contrat».

Autre argument réfuté : celui de la démutualisation. La segmentation selon les âges est déjà généralisée : «Aucun segment ne paie pour les autres : même pour les emprunteurs de plus de 50 ans, la marge est de 27% en moyenne. Au final, tous les emprunteurs y gagneront», poursuit l'actuaire.

La susbitution annuelle : 0,5% du stock

Selon BAO, le marché de la substitution annuelle représenterait 0,5% du stock d’assurance emprunteur, estimé à 6 Md€ de primes annuelles.

Le Magazine

ÉDITION DU 29 mai 2020

ÉDITION DU 29 mai 2020 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance DO et CCRD

Conseil Régional Ile de France

01 juin

75 - REGION ILE DE FRANCE

Services d'assurances pour le département des Hauts-de-Seine.

Conseil Départemental des Hauts de Seine

31 mai

92 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurance emprunteur : UFC-Que Choisir revient à la charge sur la résiliation annuelle

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié