Assurance : encore un effort sur la parité hommes-femmes dans les directions !

Assurance : encore un effort sur la parité hommes-femmes dans les directions !
la France est l'un des pays européens où le secteur de l'assurance affiche le plus fort taux de féminisation des effectifs

Selon le Rapport 2014 sur les métiers des salariés de l’assurance, la part des femmes au sein des cadres de direction a progressé de plus d'un point. Mais la parité demeure encore un objectif à atteindre, d'autant plus dans un secteur très majoritairement féminin.

C’est un chiffre en léger recul. Une baisse assez significative toutefois du changement qui s’opère dans le secteur de l’assurance. Selon le Rapport sur les métiers des salariés de l’assurance (Roma) 2014, présenté ce 16 décembre à la FFSA, les effectifs de la branche ont reculé l’an dernier de 0,3%, s’établissant à 147 100 salariés. «Dans un contexte de crise économique permanente, mais aussi de papy-boom qui s’accélère, tous les postes partants ne sont plus remplacés à un pour un. C’est l’amorce d’un changement de tendance dans la profession», indique Norbert Girard, le secrétaire général de l’Observatoire de l’Evolution des métiers de l’assurance (Oéma).

Toujours des recrutements

Pour ce dernier, cette situation est loin d’être alarmante. Car, contrairement à d’autres domaines d’activités, l’assurance reste un secteur porteur qui continue de recruter de manière importante. Selon le Roma, 12 813 personnes ont été embauchées en 2013. Trois quarts des salariés recrutés ont un niveau au moins égal à Bac +2, et 23,4% un niveau équivalent au moins à Bac +5. Si bien que près de deux salariés sur trois (64,1%) de la branche sont à présent au moins titulaires d’un diplôme de niveau Bac +2. Autre tendance observée : la féminisation du secteur se poursuit. Comme annoncé dans l’Argus de l’assurance du 5 décembre, les femmes représentent désormais 59,7% des effectifs (+0,3 point). Avec notamment une part croissante au niveau des cadres de direction (27%, +1,1 point).

Des formations plus courtes mais plus efficientes

Concernant la formation professionnelle continue, le Rapport sur les formations des salariés de l’assurance (Rofa) 2014 nous apprend que le taux d’accès global reste encore cette année à un niveau élevé (71%), même si entre 2012 et 2013, la durée moyenne de formation par salarié est en recul, passant de 35,3 heures à 33,7 heures. «C’est la conséquence d’un ajustement des dépenses, mais aussi d’une plus grande individualisation des parcours de formation, qui deviennent du même coup plus efficaces», observe Norbert Girard. Pour autant, rien de dramatique là non plus selon lui, puisque la contribution de l'assurance à la formation continue, estimée à 4,1% de sa masse salariale, est toujours largement supérieur à l’obligation légale de 1,6% fixée aujourd’hui en France.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 27 novembre 2020

ÉDITION DU 27 novembre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Assurance : encore un effort sur la parité hommes-femmes dans les directions !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

16/12/2014 17h:37

2 observations: 1°) digitalisation, externalisation et délocalisation entrainent une baisse des effectifs du personnel administratif. reste à pourvoir des postes à haute qualification: juristes, actuaires,analystes des risques, prévisionnistes, inspecteurs, etc. 2°) disparition progressive des réseaux salariés au profit du réseau A.G.A. et courtage et de la vente directe par internet.L'augmentation des effectifs ne pourra se faire que par l'invention de nouveau métier donc l'innovation par R.& D.

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié