Auto-habitation : les ratios techniques se dégradent en 2013

Auto-habitation : les ratios techniques se dégradent en 2013
Bernard Spitz (à gauche), président de la FFSA, et Jean-François Lequoy, délégué général de la Fédération.

En 2013, la croissance modeste des cotisations en assurances de biens et responsabilités n’a pas compensé la hausse de la sinistralité, selon les données annuelles FFSA-Gema. Conséquence : dans la branche automobile comme en habitation, les ratios combinés du secteur se détériorent.

Les chiffres dévoilés, ce jeudi 30 janvier, par la FFSA, lors de la conférence de presse des résultats 2013 de l'assurance française, sont venus confirmer les premières observations du marché : 2013 n’aura pas été une bonne année au plan technique en dommages.

La croissance des cotisations bridée par la concurrence

Premier constat : en 2013, la croissance est restée de mise en matière d’assurances de biens et de responsabilités, mais celle-ci accuse un ralentissement. Les cotisations ressortent en progression de seulement 2%, franchissant le seuil de 50 Md€, pour s’établir à 50,4 Md€ après une année 2012 marquée par une croissance de près de 4%.

Avec la crise économique, l'évolution de la matière assurable est freinée par la forte concurrence à laquelle se livrent les acteurs sur un marché proche de la saturation. «Le ralentissement concerne aussi bien les branches professionnelles que les particuliers. Deux éléments pour étayer cette observation.D’une part, le marché est stable en valeur avec un effet prise de garanties nouvelles en ralentissement. D’autre part, des hausses de tarifs limitées par l’effet concurrence qui reste très puissant», souligne Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et de responsabilités à la FFSA.

A noter que les cotisations de la branche construction reculent de 2% en raison du recul des permis de construire enregistré ces derniers mois.

Hausse sensible de la sinistralité

Pour la deuxième année consécutive, la sinistralité progresse. En 2013, elle affiche une hausse de 3% à 37 Md€, contre 6% en 2012, en raison notamment de la série d’évènements climatiques qui a sévi en France entre le 15 juin et le 15 août, la croissance significative du coût moyen des sinistres ainsi que la recrudescence des cambriolages. Ventilée, la sinistralité continue de reposer pour l’essentiel sur l’automobile (44%). «Le relevé du nombre de sinistres en France fait ressortir un chiffre stable de 14,3 millions de sinistres en 2013. En habitation, 371 000 cambriolages ont été remboursés par les assurances en 2012 pour un coût moyen de 1 780 euros, ce qui représente un total de 661 M€», précise Bernard Spitz, président de la FFSA.

Les coûts moyens plombent la rentabilité de la branche auto

La baisse des niveaux de fréquences moyennes annuelles sur le corporel et le matériel du fait de l’amélioration des comportements des automobilistes au volant ne parvient pas à compenser la poursuite de la hausse des coûts moyens, particulièrement élevée sur le corporel, de l’ordre de 12%. En cause : l’intégration de la revalorisation des rentes auto et la poursuite de l’inflation naturelle. Mais pas seulement. La FFSA évoque également  les décisions prises par les juges en matière d’indemnisation des blessés de la route. «Des Cours d’appel ont décidé d’harmoniser – par le haut – leur référentiel indemnitaire», précise Stéphane Pénet. Conséquence : après trois années d’amélioration, le ratio combiné se dégrade de quatre points en 2013 à 105, contre 101 en 2012.

Le climatique et les vols pèsent sur l’habitation

En MRH, le ratio combiné s’est dégradé d’un point, de 105 à 106. Les intempéries de l’été (1,1 Md€), la tempête Dirk et les inondations de Bretagne en fin d’année (coût estimatif entre 175 et 210 M€) ont été la cause principale de cette sinistralité élevée. «Pour beaucoup d’assureurs, ce «morcellement» et cette diversité des événements font que leurs traités de réassurance joueront moins. Ils en supporteront davantage directement la charge», indique Stéphane Pénet. Plus inquiétant : les fréquences de cambriolages sont restées élevées en 2013, (+2%), en hausse pour la cinquième année consécutive.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Auto-habitation : les ratios techniques se dégradent en 2013

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié