Blanchiment et terrorisme : l’assurance vie peut mieux faire

L’autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) montre du doigt, dans son magazine La Revue daté de janvier-février 2012, les insuffisances en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LCB-TF) au sein des 272 entreprises du secteur de l’assurance vie (91 sociétés, 132 mutuelles, 49 institutions de prévoyance). Une proportion "significative" des établissements sondés par questionnaire « ne présentent pas de dispositif LCB-FT conformes aux textes. » Si la plupart satisfont aux obligations de vigilances relatives à l’identification, la vérification de l’identité des clients et à la conservation de documents, 40% des organismes ne sont pas dotés de procédures satisfaisantes en matière d’identification et de vérification de l’identité. Moins de 50% satisfont aux nouvelles obligations de mise à jour des données relatives aux clients. L’ACP annonce que le rythme de suivi va devenir annuel et que le questionnaire sera révisé en 2012 pour des réponses qui pourraient être demandées dès le début 2013.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Contrats d'assurances.

Syndicat Départemental d'Energie du 76

20 octobre

76 - SDE 76

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Blanchiment et terrorisme : l’assurance vie peut mieux faire

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié