Caisse d'allocation vieillesse des agents généraux : le « second pilier » n'échappe pas à la réforme

Caisse d'allocation vieillesse des agents généraux : le « second pilier » n'échappe pas à la réforme
DR Pierre-Maxime Duminil, le directeur de la Cavamac, invoque le besoin de cohérence avec le régime de base et la nécessité de pérenniser la retraite complémentaire.
Ouverture des droits à la retraite à 62 ans et liquidation à taux plein à 67 ans sans condition de durée d'assurance : la Cavamac aligne la retraite complémentaire des agents généraux sur leur régime de base.

Le conseil d'administration extraordinaire de la Cavamac du 17 mai a voté en faveur du relèvement progressif à 62 ans de l'âge légal de perception de la retraite complémentaire des agents généraux, à l'instar du régime de base des professions libérales, qui a été réformé en novembre 2010. De la même manière, l'âge de la retraite à taux plein sans condition de durée d'assurance passe de 65 à 67 ans.

Ces modifications seront appliquées de manière progressive à partir du 1er juillet, une fois les décrets publiés, et sur une période de cinq ans. Ainsi, l'âge légal de liquidation de la pension à 62 ans concernera les agents nés après le 1er juillet 1956. Selon Pierre- Maxime Duminil, le directeur de la Cavamac, ce recul progressif de l'âge de liquidation de la retraite a été décidé dans un souci de cohérence avec le régime de base et de pérennisation de la retraite complémentaire. Depuis 2004, la Cavamac utilise un modèle mathématique qui lui permet d'effectuer des projections sur la situation des réserves jusqu'à 2050. Fin 2010, l'organisme affichait un excédent d'un peu plus de 30 M €, et ses réserves comptables s'élevaient à 741 M €.

L'évolution des « bornes » du régime de retraite complémentaire s'accompagne d'une série d'autres mesures, comme l'harmonisation du dispositif de cumul emploi-retraite avec le régime de base, ou encore la suppression du plancher de cotisation, qui était jusqu'ici fixé à 35 000 € de commissions brutes annuelles. Un peu plus de 450 agents - nommés en cours d'années ou exerçant leur métier à titre accessoire - sont concernés.

LE GUICHET UNIQUE DE LA RETRAITE

- La Caisse d'allocation vieillesse des agents généraux et des mandataires non salariés de l'assurance et de la capitalisation (Cavamac) gère la retraite complémentaire et l'invalidité-décès des agents et de leurs conjoints collaborateurs. Ces derniers dépendent aussi, pour leur retraite de base, de la Cavamac, qui intervient là pour le compte de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL).

- Nombre de cotisants : 13 000.

- Age moyen des cotisants : 48 ans et 8 mois.

- Nombre de retraités : 26 000 en droits propres et 9 000 en réversion.

- Âge moyen de liquidation de la retraite : 62 ans et demi.

- Taux de cotisation : 9% des commissions brutes annuelles (dont 3,7% financés par les compagnies).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances du CIRAD.

CIRAD

14 décembre

75 - CIRAD

Assurance responsabilité civile.

Gironde Habitat

14 décembre

33 - BORDEAUX

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Caisse d'allocation vieillesse des agents généraux : le « second pilier » n'échappe pas à la réforme

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié